Découvrez 3 stratégies secrètes pour doubler votre chiffre d’affaires en période de crise

Comment se détacher du regard des autres ? (et mieux vivre)


Beaucoup d’entre nous avons grandi avec la peur du regard des autres.

Il s’agit de cette peur qui entraîne des interrogations telles que : « Est-ce que j’ai bien fait ? Est-ce qu’ils vont apprécier ? Etc. ».

Il est normal de se préoccuper du regard des autres sur le plan humain. En effet, nous sommes amenés à interagir entre nous et nous devons aussi penser aux autres.

Le problème se pose lorsque cela vous empêche d’atteindre vos propres objectifs et que vous éprouvez un sentiment de mal-être à cause de cela.

Dans ce qui va suivre, nous allons tenter de comprendre ce qui nous pousse à agir pour plaire aux autres.

Ensuite, nous verrons un peu plus bas ce que nous devrions faire pour ne plus être bloqué à cause de leur jugement.

 

1. Pourquoi accordons-nous de l’importance au regard des autres ?

La peur de perdre

Étant enfants, nous avons baigné dans un climat de confusion entre le désaccord et le désamour.

Vous avez sans doute entendu vos proches dire une phrase comme : « Va dans ta chambre jusqu’à ce que tu te sois calmé ».

Ce que vous comprenez en tant que gamin c’est : tu auras mon amour uniquement lorsque tu seras calme.

Alors, par peur de perdre cet amour, vous vous exécutez et vous refoulez ce qui a pu vous rendre en colère. Quelque part, vous agissez pour faire plaisir à vos éducateurs.

Vous devenez cette personne peu sûre d’elle et qui demande souvent l’approbation des autres pour avancer dans sa vie.   

 

La peur de ne pas y arriver

Par peur d’un jugement négatif de la part des autres, nous n’osons pas nous lancer dans l’inconnu. Alors, nous reportons les choses à plus tard ou nous pensons carrément à abandonner.

En fait, nous aimons mieux rester dans notre zone de confort, là où nous nous sentons à l’aise. Beaucoup de personnes demeurent bloquées dans cette phase par peur d’une éventuelle critique acerbe ou de moquerie. 

Or, les résultats que nous attendons se trouvent souvent en dehors de notre zone de confort.

 

Les conséquences

Il existe sûrement d’autres facteurs qui entrent en jeu pour expliquer l’origine de nos attitudes par rapport aux regards d’autrui. En tout cas, les faits sont là : nous avons peur du jugement des autres et du : « qu’en dira-t-on ».

Cela se traduit par des comportements prudents pour faire bonne impression dans tout ce que nous faisons.

Or, nous aspirons au plus profond de nous à modifier certains aspects de notre vie. Cela ne sera possible qu’en changeant une partie de notre personnalité et en fixant de nouvelles limites avec nos proches.

Vivre sa vie à 110% - Franck Nicolas

 

2. Un besoin de plaire à tout prix

Toujours dans notre tendre enfance, nos éducateurs nous ont appris l’importance de donner, de contribuer, de venir en aide aux autres.

Ce qui est une bonne chose si cela vous procure du plaisir. Dans ce cas, vous ressentez réellement de la joie en consacrant votre temps lors de ces moments de partages.

Malheureusement, ce ne sera plus le cas lorsque vos proches vous sollicitent souvent. Par peur de perdre une amitié ou un amour familial, vous vous exécutez à contrecœur.

 

La peur de se faire rejeter

Cette peur rejoint celle de perdre ce que nous avons décrit plus haut.

Par peur d’être rejetés, nous faisons tout pour adopter un comportement visant à plaire à nos collègues de bureau ou à notre communauté.

Encore une fois, tout ceci est tout à fait normal. Seulement, à un certain point, il vous arrivera d’agir contre vos aspirations profondes et vous vous retrouverez bloqué dans un cercle vicieux :

Vous aurez beau adopter des comportements appropriés pour éviter de déplaire aux autres, il y aura toujours des personnes mécontentes.

Alors, vous faites votre possible pour ajuster au mieux votre comportement pour plaire davantage et vous devenez la marionnette des autres.

 

Le pouvoir entre les mains des autres

Pourquoi avons-nous ce besoin de plaire ancré au fond de nous ? En fait, nous avons tendance à placer dans le regard des autres notre estime de soi. S’ils expriment un mécontentement, nous nous sentons coupables.

Souvent, nous adoptons la stratégie d’évitement pour être en accord avec tout le monde.

Seulement, à force de vouloir plaire aux autres, nous passons l’essentiel de notre vie à jouer un rôle et à cacher notre véritable identité.

C’est ce qu’explique le psychothérapeute Thomas D’Assembourg dans son best-seller : « Arrêtez d’être gentil, soyez vrai ».

 

Une meilleure compréhension de l’humain

Maintenant, grâce à internet, nous avons accès à un savoir que nos parents et grands — parents n’ont pas eu la chance de connaître. Ce qui est une bonne chose, car nous comprenons mieux le fonctionnement des rapports humains qu’auparavant.

Il existe des outils simples et efficaces pour apprendre à lâcher prise par rapport aux regards des autres.

C’est ce que nous allons voir ci-dessous.

 

3. Qui êtes-vous vraiment ?

Ce qu’il faut retenir ici, c’est prendre le temps de redéfinir qui vous êtes réellement.

Si vous ne le faites pas, soyez certains que les autres ne se priveront pas de le faire à votre place. Alors, vous devenez ce que les gens disent de vous. 

En devenant adultes, bien des gens ont gardé les étiquettes que leur entourage leur a attribuées en étant enfants comme :

  • « Tu es un bon à rien » ;
  • « Tu es maladroit » ;
  • Etc.

Avec ce genre d’idée ancrée dans leur esprit, faut-il encore s’étonner s’ils se fient tout le temps à l’approbation des autres pour avancer dans la vie ?

Pour redéfinir votre identité, dites qui vous êtes par rapport à vos objectifs de vie et agissez dans ce sens.

Par exemple, osez dire : « je suis un professionnel qui donne de la valeur ajoutée à son employeur et à ses clients ».

Toutefois, dire ne suffit pas, il faut agir. Une fois que vous êtes dans le « faire » et que vous obtenez des résultats, vous gagnerez en confiance en vous.

 

4. Soyez libre d’être vous-même

Ici, le but du jeu n’est pas de vous amener à déplaire intentionnellement aux autres. Il s’agit plutôt d’apprendre à vous affirmer.

Osez être vous-même et vous verrez que vous attirerez des gens authentiques comme vous.

Par conséquent, vous allez également repousser d’autres personnes et vous n’y pouvez rien. On ne peut pas plaire à tout le monde.

Avec plus de 7 milliards d’êtres humains sur terre, pourquoi vous focaliser uniquement sur ceux qui vous détestent ?

Apprenez à dire NON et à recevoir le NON des autres

Se détacher du regard des autres passe aussi par l’art de dire STOP. Vous est-il déjà arrivé d’être contraint d’accepter une invitation pour faire plaisir à vos proches ?

Au plus profond de vous, vous ne voulez pas y aller, mais vous voulez éviter de décevoir les autres.

Dire non sur un ton sec peut vexer, voire choquer vos proches et vous risquez de passer pour une personne grossière. Ce n’est pas votre objectif n’est-ce pas ?

Apprendre à dire non c’est exprimer poliment votre refus. Vous pouvez utiliser une formule de remerciement pour exprimer votre avis négatif, du style : « Merci pour l’invitation, cela me touche beaucoup, mais ce sera pour une autre fois, car j’ai déjà prévu quelque chose ce week-end ».

En contrepartie, vous devrez aussi savoir accepter le non des autres. Si votre patron vous dit non pour votre demande d’augmentation, cela ne signifie pas qu’il ne vous estime pas. Vous pouvez toujours réitérer votre demande plus tard.

Vivre sa vie à 110% - Franck Nicolas

5. Débarrassez-vous de vos peurs

Votre cahier magique

S’exercer à écrire constitue un des moyens efficaces pour ancrer au plus profond de votre être vos nouvelles résolutions pour combattre cette peur du regard des autres.

Pour cela, prenez un cahier ou un carnet et transformez-le en un journal intime et notez-y vos peurs.

Toutefois, inutile de vous attarder sur le pourquoi de votre peur. À la place, il est préférable de commencer par identifier exactement les peurs qui vous rongent de l’intérieur. Avez-vous la peur de perdre, du rejet ou ne pas être à la hauteur ?

Après les avoir identifiées, écrivez dans votre cahier les réponses aux questions suivantes :

  • Quelles seraient les conséquences à venir si je continuais à nourrir cette peur ?

Vous le savez déjà, car les mêmes comportements conduisent aux mêmes résultats : votre vie ne changera pas. Seulement, il est primordial de le noter.

  • Qu’est-ce que vous gagnerez si vous arrivez à éliminer vos peurs ?

Concrètement, quelles sont les améliorations que vous percevez ? N’hésitez pas à entrer dans les détails.

Répondre à ces questions vous invite à vous projeter dans le futur à travers un exercice de visualisation.

Le but du jeu est de transcrire via vos notes les émotions que vous ressentez lorsque vous réussirez à dominer vos peurs.

 

6. Le lâcher-prise

Plus vous avez peur de mal faire les choses, plus cette pensée hantera votre esprit et vous empêchera d’avancer.

Dans ce cas, dites-vous que même si le résultat peut vous sembler incertain, allez au bout de ce que vous avez envie de faire.

Vous verrez que ce que vous avez redouté ne se produira pas. Dans le cas contraire, cela ne constitue en aucun un échec si vous arrivez à tirer les enseignements de l’expérience.

N’attachez pas non plus trop d’importance aux critiques positives faites à votre égard. Ainsi, vous pourrez agir librement sans pour autant rechercher constamment l’approbation des autres.

 

7. Exprimez votre gratitude le plus souvent

La gratitude constitue l’un des remèdes les plus efficaces si vous voulez réellement apprendre à vous détacher du regard des autres.

Aussi bizarre que cela puisse paraître, exprimer votre gratitude vous enlève la peur de l’esprit.

Tout ce que vous avez à faire, c’est d’apprendre à dire merci le plus souvent possible. En effet, la plupart des gens n’ont pas l’habitude de remercier. Cultivez cette habitude et vous serez libéré de la peur.

Dans la foulée, n’oubliez pas de vous remercier également, car vous contribuez sûrement à rendre meilleure la vie de vos proches.

Vous pouvez être sceptique, mais soyez un bon sceptique : testez pendant une semaine et vous verrez le résultat par vous-même.

Pourquoi cette astuce fonctionne-t-elle ? Parce que votre esprit ne peut pas être habité par la peur et par la gratitude en même temps.

 

Conclusion

À moins de vivre en marge de la société, il nous est impossible de nous détacher complètement du regard des autres.

Notre éducation et notre empathie envers les autres font que nous devions toujours en tenir compte si nous voulons intégrer notre environnement.

Cependant, si cela venait à nuire à nos aspirations, nous devons essayer de vous en détacher.

De nombreux outils vous aident à y parvenir, notamment la gratitude et la redéfinition de votre véritable identité.

Mettez-les en pratique et commencez à opérer les changements autour de vous.

VOTRE PANIER