Attention, le Week-End Spark Virtuel se tiendra dans - Cliquez ici pour réserver vos billets avant qu'il ne soit trop tard

DÉFI ENTREPRENEUR
Programme gratuit de 3 jours avec Franck Nicolas pour vivre
de votre passion en toute liberté

Quel est votre profil d’entrepreneur ?


Que ce soit pour lancer une petite entreprise ou un projet d’envergure, il faut faire appel à des profils spécifiques d’entrepreneur.

On ne parle pas ici de compétences ou de connaissances, mais bien de profils, c’est-à-dire de leadership face aux tâches incombant au projet en question.

Savez-vous quel est votre profil d’entrepreneur ?

Découvrez nos catégories dans cet article. 

Chaque personnalité est différente, et chaque entrepreneur aussi 

Celui qui désigne 

Points forts : une productivité optimisée, un leadership engageant 

Points faibles : un relationnel plus compliqué avec ses équipes, un manque de crédibilité 

Contrairement au processus de délégation qui est décrit un peu plus loin, le « Désignateur » est celui qui va dicter, tout en déléguant.

Autrement dit, il impose un choix qui reste favorable à la personne concernée.

La place de l’équipe et de chacun de ses membres est primordiale pour celui qui désigne.

Il n’hésite pas à répartir les tâches avec panache et à investir les membres de ce qui leur est confié, en leur donnant des objectifs à atteindre. 

Le fait de désigner peut mettre l’entrepreneur en situation de faiblesse.

Cela peut être perçu comme un manque de prises de responsabilités ou d’initiatives.

Cela est vrai si cela se retrouve dans l’ensemble de l’attitude de l’entrepreneur, mais pas si la désignation suit un objectif stratégique. 

Celui qui désigne doit donc savoir faire preuve de fermeté, mais aussi de patience, afin d’expliquer ses choix lorsqu’ils créent des tensions relationnelles.  

Découvrez la chaîne Youtube de Franck Nicolas – cliquez ici

 

Celui qui dicte 

Points forts : un leadership à toute épreuve, une capacité de commandement et d’accomplissement 

Points faibles : un niveau de contestation plus élevé, ébranlement plus rapide de la cohésion d’équipe 

Les « Dictateurs », ou plutôt ceux qui dictent, pour ne pas être confondus avec d’autres personnages, sont des profils d’entrepreneurs relativement fréquents, plus qu’il n’y paraît.

En effet, l’idée de dicter un comportement, une idée ou un projet peut sembler négatif : dicter, c’est souvent imposer.

Pourtant, si celui qui dicte sait être fédérateur et ouvert aux nouvelles idées, alors son profil est idéal pour gérer de moyennes à grandes entreprises.

Ce sont des catégories où le nombre de collaborateurs est très élevé, et qui nécessitent un travail « comme à l’usine ».

Avoir un profil d’entrepreneur qui dicte, cela a pour mérite de booster l’effort collectif : les instructions sont claires, il faut suivre ces directives

Cependant, cette force est aussi le principal défaut de celui qui dicte : c’est d’exclure, de fait, tout avis extérieur et de saper les efforts de proposition.

Cette démarche est moins collective, mais souvent synonyme de productivité.

En effet, la réduction des ambiguïtés et du conflit, liée à la réduction des interactions (et notamment, des désaccords), peut constituer un affaissement vers le bas pour l’équipe, provoquant moins d’opportunités et moins d’engagement. 

Si celui qui dicte le fait avec passion et respect, cela peut créer une bonne dynamique de groupe, favorable aussi bien à chaque individu de l’équipe qu’à l’équipe au sens collectif.  

Il est possible d’avoir plusieurs caractéristiques de plusieurs profils différents

Celui qui délègue 

Points forts : un leadership humain et réaliste, une attitude de confiance 

Points faibles : perte de leadership et de crédibilité en cas de non-maîtrise de la délégation, équilibre difficile avec les équipes 

Si la délégation est l’une des clés pour un entrepreneur ou chef d’entreprise, qui est garante de son succès, elle n’est pas systématique.

En effet, déléguer implique une forme d’humilité : celle d’accepter qu’une autre personne puisse mener une tâche à votre place.

La délégation est aussi un processus fortement hiérarchique, qui peut créer des tensions au sein d’une équipe, si la délégation n’est pas forcément verticale, mais aussi horizontale. 

La participation collective à une tâche, parfois individuelle, compte beaucoup pour le « Délégateur ».

C’est une excellente manière pour lui de construire une appropriation commune au sein de l’équipe, de donner de l’importance à chaque voix, et de donner des responsabilités pour la mise en action.

En cela, celui qui délègue est apprécié.

Il sait ouvrir de nouvelles opportunités et reste à l’écoute des talents de chacun. 

L’un des principaux défis de celui qui délègue, c’est d’instaurer des limites efficaces.

À trop vouloir sonder son équipe, il perd les standards et les référentiels auxquels se rattachent les membres individuels d’une équipe et peut perdre en crédibilité si cela est trop fréquent.

Pire, celui qui délègue peut aussi passer pour celui qui se détache de ses responsabilités.

C’est pourquoi toute délégation doit s’accompagner d’une certaine fermeté.

Créez des lignes claires, avec des instructions précises et des échéances à suivre

Celui qui délègue doit le faire en bonne harmonie avec son équipe, en identifiant les forces et faiblesses de chacun pour optimiser sa délégation en fonction du but recherché. 

Celui qui dirige 

Vous l’aurez compris, le véritable profil d’entrepreneur est un mélange de ces trois profils présentés ci-dessus.

Diriger, ce n’est pas toujours déléguer ou superviser, c’est aussi savoir dicter lorsque les conditions l’exigent, mais aussi désigner pour donner à ses collaborateurs l’opportunité d’évoluer.

C’est un savant équilibre qui nécessite des qualités telles que l’écoute, le leadership, la remise en question, l’intuition. 

Bien entendu, il n’existe aucun profil parfait, mais celui qui dirige est aussi à l’écoute des autres et des retours qu’ils ont pour lui.

Pour rester en permanence sur le chemin de la réussite, vous devez, en tant qu’entrepreneur : 

  • Faire le point sur votre stratégie principale 
  • Déterminer le niveau de flexibilité sur le « comment, où, par qui »
  • Communiquer en permanence vos attentes à vos collaborateurs et interlocuteurs, ainsi que votre vision 
  • Interagir avec votre environnement pour engager et convaincre 
  • Accepter le changement avec positivité et humanité 

Quel que soit votre profil d’entrepreneur actuel, vous avez toutes les cartes en main pour en faire un profil de dirigeant, en combinant ces trois aspects.

Qu’attendez-vous ? 

VOTRE PANIER