À propos Nous joindre Se connecter
(514) 735-2727 01 77 62 37 96
"La Série Préparatoire" - Programme de coaching exclusif et gratuit pour passer au niveau supérieur. Cliquez ici pour en savoir plus
Prêt à recevoir notre newsletter « La Capsule du Mardi » ? Abonnez-vous

Manque de sommeil : 5 conseils

Partager : Facebook Twitter LinkedIn Email

Bien dormir est essentiel pour le bon fonctionnement de notre organisme.

On peut survivre jusqu’à deux mois sans manger en ayant de l’eau, par contre, le sommeil c’est une autre affaire…

En 1965 un étudiant californien en a fait une expérience et a réussi à tenir onze jours éveillé… Après quelques jours sans sommeil, il a commencé à devenir irritable, à avoir des hallucinations, des troubles de l’élocution jusqu’à une paranoïa prononcée. Au terme de ces onze jours il a dormi plus de 14 heures d’affilée !

Cela montre bien que nous ne sommes pas faits pour veiller continuellement…

Malheureusement une personne sur trois dit avoir des troubles du sommeil et cela impacte directement leur santé au quotidien !

Manquer de sommeil provoque des somnolences durant la journée, mais plus encore.

Vous ne pouvez pas bien vous concentrer, vous êtes irritable, vous digérez moins bien, vous analysez moins bien les situations.

En clair, vous êtes en sous-régime sur tous les plans car le sommeil permet à notre organisme de se reposer pour ensuite fonctionner de manière optimale.

Il est donc temps de remédier à tout cela.

1. Pourquoi manquez-vous de sommeil ?

Demandez-vous ce qui impacte sur votre sommeil.

Plusieurs facteurs peuvent être en cause.

Est-ce parce que vous ne dormez pas assez ?

Est-ce un mauvais repos que vous vous imposez, par trop de travail, ou bien des sorties trop tardives, ou vous est-il imposé par votre capacité d’endormissement ?

Est-ce parce que vous dormez mal ? Pourquoi ?

Votre cerveau continue-t-il à penser ? Y a-t-il des bruits ou de la lumière autour de vous ? Est-ce votre matelas ?

Découvrez la chaîne Youtube de Franck Nicolas – cliquez ici

Il y a fort à parier que vous pouvez agir sur vos habitudes et retrouver un meilleur sommeil.

Pas d’excuses liées au travail.

Si vous ne dormez pas bien, vous ne pourrez plus travailler… Voyez donc plus loin.

Votre sommeil est un investissement sur le long terme pour la bonne réussite de toutes vos activités présentes et futures.

Interrogez-vous également sur ces quelques facteurs qui gênent la venue d’un sommeil de qualité :

  • Manger trop gras ou lourd le soir.
  • Boire de l’alcool le soir.
  • Regarder des films et vidéos.
  • Utiliser son téléphone portable.
  • Se disputer avec des proches.
  • Ne pas boire assez au cours de la journée.
  • Ne pas manger suffisamment.

2. Instaurer un rythme

Heureusement, il existe plein de bonnes pratiques pour mieux dormir.

Il est d’abord important d’instaurer un rythme.

Plus votre heure d’endormissement et de lever sera fixe, mieux votre organisme s’y adaptera et vous lancera les bons signaux pour dormir comme il faut.

Dormez à heure fixe et levez-vous à heure fixe.

Même les weekends si possible… De toute façon votre organisme le fera automatiquement après un certain temps.

Ne dormez pas trop si vous n’en avez pas besoin.

On dit souvent qu’il faut dormir 6h, 7h30 ou 9h par nuit, c’est-à-dire de quatre à six cycles d’une heure et demie. Cela diffère selon chacun.

Essayez différentes organisations.

Si vous aimez vous lever tôt, mais que vos impératifs vous empêchent de dormir à 21H comme vous le souhaiteriez, calez-vous sur un rythme de 4h par nuit, plus une sieste d’un cycle supplémentaire dans la journée.

Tous les fonctionnements sont bons dans la mesure où ils vous permettent d’avoir une vie personnelle et professionnelle épanouies tout en restant en bonne santé.

3. Favoriser le sommeil : rituel du soir

Pour mieux vous endormir, accomplissez un petit rituel chaque soir :

Baissez la luminosité une heure avant l’heure d’endormissement voulue.

Arrêtez d’utiliser télévision, ordinateurs et téléphones portables une demi-heure avant le coucher.

Diffusez quelques huiles essentielles relaxantes (lavande, camomille).

Buvez une tisane (tilleul, camomille, verveine) une heure et demie avant le coucher (et n’oubliez pas de passer aux toilettes avant de vous coucher pour éviter les réveils nocturnes).

Mettez de la musique relaxante.

Méditez quelques minutes.

Veillez à ce qu’il ne fasse pas chaud dans la chambre (18° est une température recommandée).

Toutes ces petites attentions devraient vous aider. Vous pouvez aussi les implémenter auprès d’un enfant qui aurait du mal à trouver le sommeil !

4. Que faire en cas d’insomnie ?

Quelle horreur !

On veut dormir mais le cerveau ne se tait pas, le corps ne trouve pas une position confortable, on désespère et cela empire…. Les heures passent…

En cas d’insomnie, ne restez pas au lit. Si après 20 /30 minutes vous continuez à tourner en rond, levez-vous !

Reprenez une activité calme, comme lire ou écrire, dans un environnement frais, avec une lumière tamisée.

Dès que vous vous sentez un peu engourdi ou bien que vos pensées se font plus lourdes, voire que vos paupières se ferment, filez vous coucher !

Si cela est plus sévère, n’attendez pas pour aller voir un spécialiste qui pourra vous indiquer la marche à suivre.

5. Récupérer en journée d’un mauvais sommeil

Si vous avez mal dormi, vous n’êtes pas condamné à errer comme un zombi toute la journée.

Vous pouvez récupérer avec de petites techniques telles que la micro-sieste ou une bonne sieste.

La micro-sieste s’apparente à de la méditation.

Vous vous détendez, vous fermez les yeux et vous videz votre esprit pour un temps donné sans pour autant dormir ou vous allongez.

Si vous tombez de fatigue, ne doutez pas à faire une vraie sieste !

Attention cependant, il ne faut pas qu’elle soit trop longue ! 15 à 20 minutes sont suffisantes pour récupérer 50% de vos capacités.

L’Institut du sommeil et de la vigilance recommande de faire cette sieste entre 13h et 15h.

Mettez bien une alarme car un sommeil trop long en journée va perturber votre endormissement du soir.

Vous l’aurez compris, il est impératif d’agir face au manque de sommeil !

N’attendez pas qu’un accident se présente pour vous rendre compte des effets néfastes d’une veille soutenue…


< Retour au blog Voir la boutique

VOTRE PANIER