À propos Nous joindre Se connecter
(514) 735-2727 01 77 62 37 96
"La Série Préparatoire" - Programme de coaching exclusif et gratuit pour passer au niveau supérieur. Cliquez ici pour en savoir plus
Prêt à recevoir notre newsletter « La Capsule du Mardi » ? Abonnez-vous

Vaincre le regard des autres

Partager : Facebook Twitter LinkedIn Email

On n’a pas tous la chance d’être sûr de soi et libre de ce que pensent les autres.

Le regard des autres nous juge ou en tout cas nous donne l’impression d’un jugement et surmonter cela est un véritable défi.

Que ce soit au sein de la famille, du milieu social, ou encore avec les amis, toutes ces sphères construisent des « images de perfection » auxquelles il faut répondre.

En sortir est difficile.

Les parents comparent avec les frères et sœurs et/ou les cousins/cousines, les professeurs avec les autres élèves.

Et ensuite dans le monde professionnel, le regard des supérieurs juge entre les différents employés.

Nous nous trouvons également dans une société de la mise en concurrence.

Nous sommes sans cesse comparés aux autres, mis sous le regard de tous et toutes…

L’image est de plus en plus présente également.

Il s’agit de montrer presque plus qu’être.

Instagram et Facebook avec leur foule de posts de photos retouchées montrant la perfection de vies d’inconnus sont toujours là pour nous rappeler qu’il y a mieux.

Déprimant non ?

Pas sûr. Il ne tient qu’à vous d’aller contre cette tendance et de vous libérer du regard des autres.

1. Quelle projection vous retient prisonnier ?

Le poids du regard des autres existe parce qu’on est conscient d’une ou de plusieurs attentes de leur part.

Quelles attentes sentez-vous projetées sur vous ?

Prenez une feuille et réfléchissez à ces questions ouvertes.

Quelle est la personne que vous pensez devoir être ? Et celle que vous voulez être ?

Qu’est-ce que vous faites que vous ne feriez pas si d’autres ne vous y poussaient pas ? Est-ce une bonne chose ?

Qu’est-ce que vous ne faites pas par peur des remarques ?

Y a-t-il une personne en particulier dont les attentes vous paralysent ou conditionnent vos actions ? Pourquoi ?

Découvrez la chaîne Youtube de Franck Nicolas – cliquez ici

Ce travail d’identification vous permet de prendre conscience de ce qui ne va pas dans le regard que les autres portent sur vous et de ce que vous pourriez mettre en place pour enfin être vous-même.

2. Quels regards vous importent vraiment ?

Il n’est pas bon de se préoccuper sans cesse de ce que pense tout le monde de vous.

Certaines personnes, même si ce n’est pas leur intention première, ne vous feront que du mal.

Il est donc temps de déterminer les regards qui sont importants pour vous et vous permettent de grandir.

Tracez sur une feuille deux cercles l’un dans l’autre, assez grands pour écrire à l’intérieur de chacun.

Au cœur des cercles, notez les noms des gens qui vous font du bien.

Avec qui vous vous sentez aimé, soutenu, valorisé, en confiance.

Ce sont vos regards forts, ceux qui comptent parce qu’ils vous aident à avancer.

Dans le second cercle, ajoutez les gens dont les retours vous aident, sont constructifs, qui vous donnent de l’élan mais pas forcément autant de confiance que le premier cercle.

Enfin à l’extérieur des cercles notez ceux dont les commentaires vous font mal.

C’est la partie la plus douloureuse car spontanément des noms de personnes peut-être très proches vous viennent à l’esprit….

N’en ressentez aucune culpabilité.

Cela veut simplement dire que ce sont des regards à prendre avec des pincettes.

Qu’il faut que vous vous en détachiez, mais pas forcément que vous coupiez les ponts avec cette personne.

Donner de l’importance à ce que quelqu’un vous dit ou vous renvoie comme image est déterminant pour vous, mais cela ne vous empêche pas d’aimer malgré tout ceux dont vous ne prenez pas en compte les retours, bien que cela crée forcément de la distance.

3. Renforcer sa bienveillance envers soi-même

Un atout pour réussir à prendre de la distance avec le regard des autres est votre propre bienveillance.

Soyez bienveillant envers vous-même. Encouragez-vous.

Personne n’est parfait, il ne sert donc à rien de se mortifier lorsqu’on n’agit pas comme on l’aurait voulu ou qu’on n’arrive pas à être ce que l’on souhaiterait à 100%.

Tout est processus et prend du temps.

Laissez-vous le temps d’être, de tester, de vous apprivoiser.

Pour cela, en début de journée, rappelez-vous ces petites attitudes :

  • Dites-vous : Je suis précieux. Je compte pour moi.
  • Faites-vous des compliments : Qu’est-ce que vous savez être positif chez vous, quoi qu’en pensent les autres ?
  • Posez-vous des défis : Que pouvez-vous faire aujourd’hui pour être plus en phase avec vous-même ? Toutes les petites actions comptent.

Sachez enfin que vous ne vous libérerez pas des autres si vous ne prenez pas confiance en vos capacités.

C’est une étape primordiale.

Prenez également garde au regard que vous portez sur les autres ! N’infligez pas ce que vous subissez !

Soyez toujours bienveillant et cherchez le positif avant de critiquer.

Rappelez-vous que les autres ne sont pas des projections de vos attentes, mais des personnes à part qui se construisent à base d’expériences dont vous n’aurez probablement jamais aucune idée.

Bon processus, au travail !


< Retour au blog Voir la boutique

VOTRE PANIER