🎁 Je vous offre plus de 23 000$ de lots à gagner - Cliquez ici pour en savoir plus !

DÉCOUVREZ COMMENT DOUBLER VOTRE CHIFFRE D’AFFAIRES EN 2021
GRÂCE AUX NOUVELLES OPPORTUNITÉS ÉCONOMIQUES

(100% GRATUIT)

Comment accepter l’échec peut mener au succès


Échec et succès sont deux notions très ambivalentes, pour lesquelles chacun possède sa propre définition.

Ce sont des concepts à la fois universels et très personnels, ce qui explique qu’ils soient tabous dans certaines cultures, notamment en France ou en Europe.

La notion d’échec y est fortement sanctionnée, alors qu’elle devrait plutôt être encouragée, comme en Amérique du Nord.

Découvrez pourquoi il faut accepter l’échec, et même l’embrasser, pour vous mener au succès : c’est un incontournable.    

Réussite, échec, succès : découvrez ce que cela signifie vraiment  

L’échec, source de progrès 

Ce n’est pas une nouveauté : l’échec est source de progrès à l’échelle humaine depuis maintenant des siècles.

C’est parce que des ingénieurs, des architectes, des médecins et des entrepreneurs ont fait un premier pas, puis un deuxième, pour enfin consolider un projet, que nous possédons aujourd’hui notre réalité et que notre monde moderne a pu voir le jour.

Cela signifie que l’échec n’a pas cette dimension négative que beaucoup de personnes lui attribuent : si l’échec peut sembler difficile à l’instant T, c’est en réalité un atout sur le long terme

En effet, en échouant aujourd’hui, vous apprenez quelque chose qui vous servira demain.

C’est ce que l’on appelle l’expérience, mais aussi l’apprentissage, qui sont tous deux facteurs de progrès.

Accepter, et même embrasser, l’échec, est aussi une manière de gérer efficacement vos émotions : en intégrant l’imprévu et la déception dans votre parcours, vous construisez une certaine résilience.

Cette dernière vous rend moins vulnérable aux conséquences négatives de l’échec : la remise en question, le doute ou la peur.

Il ne faut pas laisser ces émotions prendre le dessus et transformer votre échec en expérience négative, bien au contraire : si elle est facteur de progrès, il faut la voir uniquement positivement

Si l’échec est synonyme de progrès, il favorise aussi un processus continu d’apprentissage, qui est indispensable au succès futur. 

Découvrez la chaîne Youtube de Franck Nicolas – cliquez ici

Le succès, un processus continu

Contrairement à ce que beaucoup de gens croient, le succès n’est pas une fin en soi, ce n’est pas la destination d’un voyage ni le point d’arrivée d’une randonnée.

C’est au contraire le commencement : celui d’un nouveau projet, d’un nouveau chapitre.

L’idée, c’est que le succès est le résultat d’un processus continu, dont l’échec fait partie intégrante.

Vous apprenez de vos actions (c’est le fameux credo : « From Action I Learn » vanté par Jeff Bezos), c’est pourquoi il faut accepter de vous renouveler, de vous remettre en question et de recommencer, encore et encore. 

De fait, le succès va de pair avec l’innovation : c’est en privilégiant une approche orientée sur le changement que vous repousserez vos limites et saurez vous dépasser, pour augmenter votre potentiel continuellement.

Pour être encore plus efficace, interrogez-vous : quelle action me rend plus fort ?

Me fait grandir, mûrir ?

Comment favoriser cette action au cours de ma journée, de ma semaine, de mon mois, au travail ou dans ma vie personnelle ?

Cela devient alors votre fil conducteur pour atteindre le succès, encore et encore. 

Si vous considérez l’échec comme un processus continu et donc comme quelque chose d’inévitable, vous serez plus résilient pour déterminer vos propres standards de réussite. 

Utilisez l’échec comme levier vers votre succès  

Déterminez vos propres standards de réussite 

Plus encore de nos jours, il est essentiel de faire preuve de flexibilité et d’adaptation, et de comprendre que l’échec fasse partie du parcours.

Trop de personnes croient encore au « parcours parfait », au « produit parfait », et refoulent totalement l’échec et son rôle potentiel dans une réussite à long terme.

C’est pourquoi vous devez définir vos propres standards de réussite, de succès, mais aussi d’échec : dans quelle mesure l’acceptez-vous ?

Quelle part de responsabilité souhaitez-vous mettre dans cette réussite ?

En vous posant ces questions clés, vous pourrez tracer votre route individuelle

Chacun possède une vision différente de l’échec ou du succès.

Pour certains, l’échec doit être évité à tout prix, ou bien maîtrisé, tandis que pour d’autres, c’est une étape du parcours.

Ne vivez pas à travers le regard des autres, qui possèdent une définition différente de la vôtre : créez votre propre chemin en vous affranchissant des autres standards et en créant les vôtres.

Succès et échec sont intimement liés, et les grands leaders, et même les grands athlètes, vous le diront également, à vous de définir dans quelle mesure. 

Vos standards de réussite vous permettent de déterminer si vous êtes en situation d’échec ou de succès, et comment l’un et l’autre s’alimentent mutuellement.

Une fois que cela est acquis, vous pourrez partir à la conquête de l’échec. 

Partez à la conquête de l’échec 

Votre confiance en vous sera déterminante dans votre quête de réussite, mais aussi d’échec.

Les personnes qui connaissent réellement le succès sont celles qui, non seulement acceptent, mais aussi recherchent, l’échec .

Ils ne le voient pas comme un signal d’arrêt, mais bien comme un signe qu’il faut trouver une autre méthode, une autre solution, pour atteindre leur but.

Ils développent une forme de résilience face à l’échec qui les transforme en agent de changement du monde. 

En acceptant l’échec, et en vous plaçant dans une logique de conquête de l’échec, vous n’en subirez pas les conséquences, mais pourrez au contraire les maîtriser en votre faveur.

C’est avec leadership que vous devez prendre les choses : embrassez le changement, les échecs à répétition et continuez avec une seule idée en tête, votre désir de conquête.

Vous avez toutes les cartes en main, et dans votre mental, pour faire la différence et grimper toutes les montagnes du monde. 

Comme le disait Woodrow Wilson : « la réussite, c’est d’aller d’échec en échec sans jamais perdre son enthousiasme ».

Il s’agit donc de rester concentré sur votre objectif, en ne considérant pas votre échec comme un élément disruptif, mais plutôt comme un facilitateur de réussite.

Et vous, allez-vous aussi garder votre enthousiasme ? 

VOTRE PANIER