À propos Nous joindre Se connecter
(514) 735-2727 01 77 62 37 96
Prêt à recevoir notre newsletter « La Capsule du Mardi » ? Abonnez-vous

7 astuces pour booster vos relations (et mieux comprendre les autres)

Partager : Facebook Twitter LinkedIn Email

N’avez vous jamais souhaité de comprendre les gens autours de vous ?

Il est essentiel d’avoir cette compréhension d’autrui pour la vie de tous les jours.

En plus de vous épargner des problèmes de communication et des malentendus menant aux conflits, cette aptitude peut vous aider à réussir vos négociations.

Comprendre vos clients, vos employés ou vos collègues vous facilitera énormément le travail au quotidien.

1. Mieux se connaitre soi-même

Si on veut comprendre autrui, la première étape est de bien se comprendre soi-même.

Facile à dire qu’à faire ?

Oui, ce n’est pas une tâche faisable en un ou deux jours, mais le jeu en vaut la chandelle.

Des témoignages ont rapporté avoir passé une bonne partie de leur vie pour mieux se connaitre.

Le changement se fait progressivement, et surtout vous pouvez constater les bénéfices de cette connaissance de soi sur l’ensemble de votre vie.

Comment  y arriver concrètement ?

La connaissance de soi est au centre du développement personnel.

Elle consiste à reconnaitre ses forces et ses faiblesses, à identifier et à analyser ses émotions.

Elle implique d’être en cohérence avec ses besoins et ses valeurs les plus profondes.

 

Essayez de répondre à ces questions :

Quels sont vos vrais aspirations et besoins ?

Qu’est-ce qui vous fait vibrer vraiment ?

Quelles sont vos qualités fondamentales que vous avez utilisées pour vos réalisations et réussites ?

Quelles sont vos faiblesses qui vous ont empêché d’avancer ?

Pas facile ? Mais vous devez pouvoir y arriver avec ces outils :

Par exemple, vous pouvez effectuer cet exercice amusant faisant appel à votre imagination : vous  dessinez des images vous venant à l’esprit et correspondant à :

  • Votre objectif,
  • Votre qualité fondamentale,
  • Ce qui vous ennuie,
  • Vos peurs

En élaborant par dessin ces différents points, vous faites un travail d’introspection vous permettant de comprendre les différentes facettes de votre personnalité.

Ce chemin de connaissance de soi vous aidera à mieux comprendre vos propres comportements et émotions.

C’est une étape fondamentale vous facilitant non seulement votre vie en tant qu’individu, mais aussi vos rapports avec autrui.

2. S’ouvrir à son entourage

Vous souhaitez bien comprendre les autres et vous avez bien raison.

Il est maintenant question de l’individu en face de vous.

Alors, soyez prêts à vous concentrer sur lui et à vous déconnecter de votre petite personne.

Car oui, s’ouvrir à son entourage suppose que vous oubliez tout préjugé ou idée préétablie, et de partir d’une feuille vierge pour aller à la découverte de cet être humain.

L’ouverture signifie également d’accepter les différences : les différences de cultures, d’opinions, de valeurs et modes de vie..

Faites alors le premier pas vers les gens autour de vous et montrez-leur une partie de vous-même en toute sincérité.

Par exemple, vous êtes invité à une soirée et vous ne vous sentez pas à l’aise, ne connaissant personne et étant de nature un peu réservée.

Rien ne vous empêche de partager ce sentiment avec votre voisin de table. En faisant ainsi, vous l’encouragez à s’ouvrir à vous.

Partagez vos émotions et vos expériences qui vous touchent le plus, afin de créer une connexion spéciale avec votre entourage.

N’hésitez pas à montrer votre partie vulnérable en toute authenticité.

Sans être obligé de tout dévoiler, ce que vous montrez doit être le plus sincère possible.

3. L’écoute active

Si on s’amusait à observer les gens discuter, on se rendrait rapidement compte combien c’est difficile d’écouter.

Regardons cette conversation banale entre deux connaissances :

  • A : J’ai passé une nuit terrible, je n’ai pu m’endormir à force de réfléchir à….
  • B : (la coupant ) Ca m’arrive souvent à moi aussi de ne pas bien dormir à cause des soucis du bureau..

Les humains ont tendance à parler d’eux-mêmes, à couper la parole, ou à réfléchir à la réponse qu’on doit fournir.

Bien que paraissant basique, écouter est un art qu’il convient de cultiver.

 

Entrainez-vous à écouter vraiment les personnes quand elles vous parlent.

Evitez surtout de les interrompre et laissez-les finir leurs phrases.

Restez concentré et présent avec votre interlocuteur, tout en évitant de consulter votre smartphone!  Vous y arriverez avec un peu d’exercice !

L’écoute active va même au-delà en ressentant ce qui se cache derrière les paroles. L’écoute va englober non seulement le dit, mais aussi le non-dit. On n’émet pas d’opinion personnelle, mais on se contente de comprendre le message reçu. Pour confirmer votre compréhension ou ressenti, vous pouvez poser des questions en utilisant la reformulation.

En observant la personne en face, on peut deviner dans quel registre elle s’exprime. Comment est l’expression de son visage ? Comment sont ses gestes ? Le ton de sa voix ? En restant attentif à ses expressions, on peut se synchroniser avec elle…

4. Développer son empathie

Une bonne dose d’empathie est utile pour pouvoir comprendre vos semblables.

La définition même de l’empathie est la capacité de se mettre à la place d’une autre personne.

Si cette habileté est variable selon les individus, vous pouvez toujours la travailler et la développer comme toute autre compétence.

Pour y arriver, il va falloir être curieux et s’intéresser aux humains.

Ne ratez aucune occasion de rencontres ou d’échanges pour poser des questions et observer les gens autour de vous.

Vous vous entrainerez ainsi à vous intéresser véritablement aux êtres humains tout en ressentant leurs émotions.

Découvrez cette personne unique en faisant attention au non verbal au même titre que le verbal. Ne faites pas de comparaisons avec vous ou avec les autres. Ne la mettez pas non plus dans une catégorie.

Un point important, oubliez votre sens critique si vous souhaitez devenir empathique !

Contentez-vous d’écouter et d’accepter cette personne sans analyser, vous allez vous rendre compte de cette connexion établie entre vous, et c’est là que vous devenez empathique !

5. Ressentir les émotions des autres

Une fois votre empathie est suffisamment développée, vous aurez plus de facilité à ressentir les émotions de vos semblables.

De plus, votre gestion des émotions influence la manière avec laquelle vous captez celles des personnes autour.

Votre capacité à percevoir et à réguler vos propres émotions est alors déterminante.

Par conséquent, vous allez ressentir celles de vos interlocuteurs sans pour autant qu’elles vous envahissent.

Vous êtes, par exemple, face à quelqu’un ayant l’air triste.

Ses expressions de visages vous l’ont suggérer.

Vous pouvez oser d’aller vers la personne et la questionner sur son émotion.

Vous pourrez lui adresser la parole : Vous semblez être triste, est-ce vrai? Selon les cas, votre contact vous confirmera ou pas.

Avec ce genre de situations, vous apprendrez avec le temps si votre décodage des émotions est proche de la réalité. C’est en multipliant ces expériences que vous allez développer ce talent !

6. Qu’est-ce que la prise de perspective ?

La prise de perspective est la façon de voir le monde. Chacun a sa propre façon de voir.

Elle découle des expériences de vie, des valeurs de chacun, des points de vue personnels, ou de l’état d’esprit de l’individu.

Elle peut être alors différente de la réalité.

Plusieurs personnes considèrent leur perspective comme étant LA REALITE.

Pourtant, plus on partage différentes façons de voir, plus on s’approche de la réalité !

 

Développer  la capacité à se mettre à la place d’autrui c’est voir par les lunettes des autres, ou se mettre dans leur peau.

Si vous n’y arrivez pas sur le champ, essayez de fermer les yeux et vous imaginer vous mettre à la place de votre interlocuteur en abandonnant votre propre vision du monde.

7. Comprendre les croyances d’autrui

Pour comprendre les autres de manière approfondie, il va vous falloir explorer et creuser du côté de leurs croyances.

On signifie par croyance toute conviction au sens large qui est extrêmement forte chez la personne de telle façon à ce qu’elle est considérée comme réalité.

Les croyances peuvent être positives ou négatives, mais elles constituent le guide de l’individu.

C’est en fonction de ses croyances que l’Homme fait des choix de vie ou trouve du sens à sa vie.

Autant dire que le système de croyance des individus est tellement ancré qu’il est périlleux de lutter contre.

Quand on touche à une croyance fondamentale de la personne, on touche à son identité !

De nombreux conflits naissent dans ce genre de situations…

Dans une situation telle que vous arrivez en retard à une réunion, et la personne explose de colère de manière excessive.

Vous avez touché probablement une croyance bien importante à ses yeux.

Il peut s’agir de la croyance « être en retard est un manque de respect », par exemple !

En suivant le reste des conseils : écoute active, empathie etc, restez attentif pour détecter les croyances guidant votre interlocuteur.

Vous allez en conclure ce qui est important et fondamental pour lui.

En même temps, ces croyances sont les plus difficiles à changer.

Comment savoir s’il s’agit d’une vraie croyance chez l’individu ?

Observez sa réaction et le degré de son émotion quand cette croyance est touchée.

Plus la réaction est forte, plus la croyance est profonde chez l’individu.

 

En effectuant tout ce travail, vous allez sûrement bien comprendre votre prochain. Vous pourrez ainsi gagner une bonne communication et de bons rapports tout en vous adaptant à la personne. Vous pouvez développer ces compétences au fil du temps. N’hésitez pas, entrainez-vous avec vos proches ou vos collègues, et vous verrez que vous allez devenir expert en la matière !


< Retour au blog Voir la boutique