À propos Nous joindre Se connecter
(514) 735-2727 01 77 62 37 96
Week-End Spark: Offre spéciale pour les "étudiants". Attention, plus que pour en profiter - Cliquez ici pour en savoir plus.
Prêt à recevoir notre newsletter « La Capsule du Mardi » ? Abonnez-vous

4 obstacles à l’indépendance financière

Partager : Facebook Twitter LinkedIn Email

Vous n’arrivez pas à concrétiser de grands projets à cause de vos finances ? Vos amis anticipent vos sorties en vous payant eux-mêmes votre verre ?

Peut-être que vous avez des difficultés avec l’épargne dans ce cas

Pourtant, que ce soit pour offrir un cadeau ou investir dans une maison, il est essentiel d’apprendre à épargner.

Si vous faites partie de ces gens à qui l’argent ne sourit pas, voici quelques pistes pour comprendre comment épargner sans succès…

Et donc les erreurs à ne pas commettre ! C’est parti.

 

1. Croire que vous épargnerez demain

Épargnez, ce n’est pas un sprint, c’est bien un marathon : on met rarement 1,000$ sur son compte épargne, pour ensuite ne pas y toucher un certain temps.

En général, l’épargne fonctionne sur un modèle graduel : 30$ par ci, 45$ par-là, et puis, progressivement, vous parvenez à vous créer un pécule.

 

La principale erreur en matière d’épargne, qui fait que vous n’arrivez pas à la conserver à un certain niveau de revenus, c’est de croire que vous pourrez le faire demain.

Le réflexe de dire « cet argent, je peux l’utiliser maintenant plutôt que de le mettre sur un compte », est certes compréhensible, mais c’est le premier pas vers une épargne ratée.

 

L’épargne doit faire partie intégrante de votre budget, de votre réflexion en matière de finances.

Il est plus facile de céder à la tentation que de s’imposer cette forme de rigueur, bien entendu ! Mais c’est aussi un choix pour votre avenir financier et votre indépendance financière.

Posez-vous la question : ai-je besoin, aujourd’hui, de ce que je veux acheter à la place de mon épargne ? Oui. Mais en aurai-je besoin dans 6 mois ? Si cela est toujours oui, demandez-vous si cela peut impacter votre vie dans les prochaines années.

Si vous répondez à nouveau oui, alors la dépense semble évidente. Dans le cas contraire, optez pour l’épargne.

 

Épargner Franck Nicolas GLOB

 

2. Laisser libre cours à vos envies

La deuxième erreur la plus courante en matière d’épargne, c’est, justement en lien avec l’idée précédente, la tendance du consumérisme.

Acheter, acheter, de manière impulsive et frénétique.

Avec le développement du commerce en ligne et l’assouplissement des crédits, il est désormais très facile de faire des achats, dont on n’a pas nécessairement besoin, quitte à aller chercher sur son épargne.

 

Les imprévus et les achats impulsifs peuvent cependant se maîtriser et s’encadrer.

Outre la fameuse question à vous poser au moment de l’achat, vous pouvez aussi opter pour d’autres solutions de gestion de votre budget et donc, de votre épargne :

  • Demander à votre entourage si vous avez besoin ou envie de votre achat, et s’il est utile à votre quotidien
  • Vous accorder un « budget dépenses superflues », sans toucher à votre épargne
  • Bloquer votre accès épargne en faisant le point avec votre banquier

 

Malgré ces petites astuces, il est facile de penser que l’épargne est acquise.

 

3. Penser que tout est acquis

Selon une étude américaine, 84% des gens ne pensent à l’épargne que le jour où il se passe un imprévu, autrement dit, quand ils en ont le plus besoin.

Une facture plus élevée, un vol de cartes ou un voyage qui a mal tourné : les dépenses peuvent vite s’accumuler et l’épargne, s’envoler !

 

En effet, l’on a vite tendance, face à une dépense imprévue, à se dire que l’on va piocher dans son épargne, et que l’on remettra l’argent le plus vite possible…

Sauf que dans 90% des cas, ce n’est pas fait.

Pire encore, l’épargne fait défaut aux personnes les plus vulnérables (retraités ou personnes en situation de chômage), ce qui peut provoquer un cercle vicieux et sans fin de « non-épargne ».

 

Il est conseillé de consacrer 10% de vos revenus fixes à l’épargne, pour envisager des projets d’envergure au bout de quelques années, ou bien simplement pour vous faire plaisir au quotidien.

Comptez de 3 à 5% supplémentaires à garder de côté, pour les coups durs imprévus.

 

 

 

4. Voir l’épargne comme quelque chose de passif

Saviez-vous que l’argent qui dort à la banque est en réalité de l’argent actif ?

Beaucoup pensent, à tort, que cet argent n’est pas utile et que les rendements sont minimes.

Pourtant, voir l’épargne comme quelque chose de passif est une erreur très courante, qui empêche son succès.

En effet, dès lors que vous possédez de l’épargne, vous avez de nombreuses opportunités pour développer vos finances et votre confort au quotidien :

  • Placements financiers
  • Investissements immobiliers
  • Prêts à taux intéressants

Cela vous offrira une indépendance financière pérenne, durable et fiable, le rêve de toute personne… Que diriez-vous de pouvoir vous projeter dans le futur sans jamais avoir à compter le moindre dollar ?

Il faut ainsi voir l’épargne comme un investissement sur votre propre futur, en vue de votre retraite certes, mais aussi en vue de votre descendance, de votre héritage.

Un petit pas aujourd’hui est un grand pas pour vos projets de demain !

Si vous voulez échouer dans votre épargne, il n’y a aucun doute : jetez un œil à ces quelques erreurs, et vous y parviendrez sans problème.

Blague à part, il est très important de se poser la question de l’épargne le plus tôt possible

En effet, débuter l’épargne dès ses 20 ans est très prometteur pour votre cinquantaine ou votre soixantaine, en termes de revenus et de retours sur investissements.

À vous d’en faire l’expérience, en ayant confiance en vous, et en vos finances !

 

Notre bonheur et notre degré de réussite dans notre carrière et dans nos relations dépendent à 80% de la qualité de notre psychologie.

Santé, relations, argent : tout cela dépend en grande partie de pensées constructives ou destructives.

Ainsi, chaque jour, nous vivons dans notre mental de vrais antagonismes qui peuvent créer le plaisir ou la souffrance.

La bonne nouvelle est que nous avons un contrôle sur tous ces domaines.

Nous pouvons choisir de changer et de reprendre le contrôle.

 

Redécouvrez la téléconférence exceptionnelle et gratuite de Franck Nicolas intitulée “7 petits changements qui vont faire une grande différence dans votre vie et vos affaires”.

 

Franck Nicolas vous dévoile quelques éléments de réponse et des approches pour effectuer de premières modifications.

De petits changements que vous pouvez offrir à votre cerveau pour avoir plus d’impact pour vous, vos proches, vos clients.

 


< Retour au blog Voir la boutique