Découvrez comment avoir une confiance en vous illimitée en vous débarrassant de 6 croyances toxiques qui limitent votre potentiel

Petit manuel pour survivre lors des repas de fin d’année


Entre les querelles anciennes qui ressurgissent, les anecdotes sans intérêt, les blagues borderline, les sujets qu’il ne faut surtout pas aborder et le stress de la préparation de la nourriture et des cadeaux, sans oublier les excès en tout genre, le manque de sommeil, Noël et le premier de l’an ne sont vraiment pas des congés de tout repos !

Y survivre demande donc un peu de savoir-être et de savoir-faire.

Cette année, appliquez ces quelques conseils pour passer les fêtes sereinement…. Ou presque !

 

1. Côté famille

Ne prenez rien à cœur

Appliquez cette phrase qui dit : « ce que dit l’autre en dit plus sur lui/elle que sur vous ».

Il y aura toujours quelqu’un pour faire un commentaire déplacé ou blessant, n’en doutez pas.

 

Inspirez profondément et n’oubliez pas que ce commentaire va dire de la personne qu’elle est jalouse, malheureuse, intolérante, etc. Mais rien de vous.

 

C’est sa perception, au travers de ses filtres d’analyse du monde, pas votre réalité.

Le mieux est encore de ne rien répondre à cela. Pourquoi gaspiller de l’énergie pour des choses négatives alors que vous avez tant à faire ?

 

Préparez vos réparties à l’avance

Cependant dans certains cas, mettre une limite est essentiel.

Il y a aussi les innombrables questions plus ou moins intrusives que certains membres de la famille ne manquent jamais de poser.

Vous connaissez le terrain épineux dans lequel il faudra bien s’aventurer au moins une fois lors des fêtes, alors anticipez !

 

Faites une liste des commentaires ou questions auxquels vous avez eu droit de façon récurrente les années précédentes. Tentez de trouver deux bonnes réparties pour chaque.

Gardez le document à portée de main dans votre sac ou une poche au moment du repas.

 

Ayez une liste de sujets à placer

Parfait pour les blancs, les conversations qui tournent au désastre et pour vaincre l’ennui qui pointe.

Là aussi, il y a foule de limitations et des sujets auxquels il vaut mieux éviter de faire allusion.

Pour anticiper ces difficultés, dressez une liste de sujets neutres qui permettront de conserver un semblant d’entente au sein de la famille lors du repas en cas de tension.

Parmi les thèmes, pensez à :

  • La culture : livres, films, séries, expos
  • Fleurs, animaux, couleurs préférées
  • Les nouveaux plats essayés durant l’année
  • La météo en désespoir de cause

 

Repas fin d'année Franck Nicolas GLOB

 

2. Côté estomac

Modérez l’alcool

Tout d’abord pour l’ensemble des convives, car son effet désinhibiteur peut encourager les membres à parler ouvertement de ce qu’ils tairaient peut-être sobre, ou pire, encourager l’agression verbale envers d’autres membres sur des querelles toujours vivaces.

Pour vous ensuite, car trop d’alcool aura un effet néfaste sur les deux ou trois jours suivants, avec sensation de lourdeur, estomac irrité, nausées, maux de tête.

Bref, tout le travail que vous menez dans l’année s’évaporera dans les brumes de l’alcool. Pas cool.

 

Stoppez avant qu’il ne soit trop tard

Ne mangez pas trop non plus.

Laissez des moments de pauses pour permettre à votre estomac d’assimiler la sensation de satiété et vous en faire prendre conscience.

Ne mangez pas si vous n’avez plus faim, votre organisme vous en remerciera.

Mettez de côté pour plus tard, anticipez en emmenant de petits contenants et conservez discrètement votre part.

 

Thé vert et fruits au réveil

En règle générale, l’alimentation des fêtes de fin d’année n’est pas exactement light…

Même si vous avez réussi à éviter le gavage, au réveil, prenez quelques précautions : buvez du thé vert pour une bonne détoxification, et mangez des fruits frais avant d’ingurgiter un autre aliment.

Laissez votre estomac digérer cette première phase de petit déjeuner une vingtaine de minutes.

 

Yoga détox

N’hésitez pas non plus à modifier vos séances de yoga pour y ajouter des mouvements qui aident à détoxifier l’organisme : mouvements de torsions au niveau de l’abdomen notamment, debout ou couché, ou de cercles avec le bassin.

Répétez en séries de trois les mouvements pendant trois jours suite aux excès.

 

Tisanes digestion

Profitez du froid comme bonne excuse pour insérer les tisanes digestives en fin de repas !

Pensez aux tisanes à l’anis, au fenouil, à la menthe, au bouleau, à la mélisse… N’hésitez pas non plus à inclure de la cannelle, du gingembre, du fenouil dans vos petits plats pour favoriser la digestion.

 

limiter excès Franck Nicolas GLOB

 

Côté budget

Définissez une tranche de prix pour les cadeaux

S’il y a bien un aspect killer à Noël, ce sont les cadeaux : les faire et les recevoir, car toutes les surprises sont possibles…

Pour éviter au moins les mauvaises surprises économiques, définissez un ordre de prix de cadeaux et n’en sortez pas.

L’implémentation d’une liste d’idées par chaque personne peut également éviter les déceptions au moment de l’ouverture des paquets.

 

N’en faites pas trop

Certes, cela n’a lieu qu’une fois par an… Mais Noël a bon dos pour justifier des dépenses indécentes.

Gardez plutôt de quoi faire une petite sortie ski…

 

Les cadeaux sont permis toute l’année pas juste à Noël !

Rationnalisez et remettez les choses dans un contexte sain.

Mesurez les dépenses liées à la fête sur tous les plans. Faites-vous plaisir et réjouissez vos proches, mais sans excès.

 

Organisez équitablement l’apport au repas

Dans notre culture nous ne sommes pas habitués à organiser des repas pour vingt personnes ou plus ! Cela génère un stress important.

Limitez-le pour tous en répartissant la préparation des plats entre les convives.

Définissez qui prend en charge :

  • L’apéritif (boisson)
  • L’apéritif (nourriture)
  • L’entrée
  • Le plat principal
  • Le fromage
  • Le dessert
  • Un ou plusieurs vins selon les goûts

Cela réduira significativement également les tensions liées à la nourriture car chacun y trouvera son compte à un moment du repas.

 

Côté sommeil

Restez au plus proche de votre rythme

Pas si facile à faire… Ne dépassez pas votre heure de coucher de plus de deux heures pour tenter de conserver un rythme malgré les retrouvailles.

Levez-vous tôt, même si vous vous êtes couché un peu tard et préférez dormir très tôt le lendemain soir plutôt que de faire la grasse matinée ! Vous récupérerez mieux.

 

Donnez-vous le droit de ne rien faire

En périodes de fêtes ne chargez pas votre agenda…

Donnez-vous le droit, suite à un repas de famille fatigant, ou bien des retrouvailles sur plusieurs jours, de ne rien faire durant une journée.

Reposez-vous.

Lisez, regardez un film, sortez marcher une trentaine de minutes mais ne vous exigez pas trop afin de mieux récupérer.

 

Même si Noël et le premier de l’an sont sources d’excès aussi bien matériels qu’émotionnels, et sont donc difficiles à aborder, ces fêtes sont aussi l’occasion de passer un bon moment avec nos proches voire de renouer.

Ne sous-estimez pas la partie émotionnelle.

L’amour recharge nos batteries !

 

 

VOTRE PANIER