À propos Nous joindre Se connecter
(514) 735-2727 01 77 62 37 96
Week-End Spark: Offre spéciale pour les "étudiants". Attention, plus que pour en profiter - Cliquez ici pour en savoir plus.
Prêt à recevoir notre newsletter « La Capsule du Mardi » ? Abonnez-vous

Donnez vie à vos projets: maîtrisez vos émotions

Partager : Facebook Twitter LinkedIn Email

Les personnes qui ne savent pas gérer leurs émotions ont généralement des points en commun.

Par exemple, ont tendance à ne choisir que ce qui leur semble le plus confortable.

En d’autres termes, leurs émotions sont organisées en deux camps : se sentir bien et se sentir mal.

Pour ces personnes, il n’est pas possible de passer d’un état à l’autre.

Affronter un traumatisme ne fait pas du bien sur le moment, mais cela est bénéfique sur le long terme.

Procrastiner, cela fait du bien sur une courte durée, mais cela ne vous fera pas du bien sur le long-terme.

La même logique s’applique à plein d’autres choses : prendre un déjeuner bon pour la santé, se rendre à la salle de sport pour faire de l’exercice, téléphoner à ses proches, etc.

Si vous laissez les sentiments contrôler vos actions, vous ne progresserez jamais dans la vie.

Vous vous demanderez pourquoi vous continuez à ruminer les mêmes mauvaises habitudes et tendances.

C’est parce que vous n’avez pas appris à organiser, ni à traiter, la façon dont vous vous sentez par rapport à ce que vous devriez faire et comment vous devez penser.

En gérant vos émotions, vous les placez dans un contexte particulier.

Vous déterminez d’où elles viennent, si elles vous servent ou non, et ce qu’elles essaient de vous dire.

Bien sûr, il est facile de simplement conscientiser ses émotions.

Cependant, le simple fait de les remarquer ne vous aidera pas à avancer dans la vie.

Pour ce faire, vous devez être capable de les reconnaître, puis de les identifier, puis de les utiliser (aussi souvent que possible) à votre avantage.

1. Identifiez vos émotions et classifiez-les.

Commencez par identifier et classifier vos émotions. 

Avant de pouvoir changer ce que vous ressentez, vous devez reconnaître ce que vous vivez actuellement.

Êtes-vous nerveux ? Ou vous sentez vous plutôt déçu ? Triste ? 

Gardez à l’esprit que la colère masque parfois des émotions plus profondes  – comme la honte ou la gêne.

Alors faites très attention à ce qui se passe réellement à l’intérieur de vous.

Nommez vos émotions.

Gardez à l’esprit que vous pourriez ressentir tout un tas d’émotions à la fois – anxiété, frustration, impatience sont par exemple souvent entremêlées.

Le fait “d’étiqueter” la façon vous vous sentez peut soulager l’émotion.

Cela peut également vous aider à réfléchir à comment ces sentiments peuvent affecter vos décisions du quotidien.

2. Prenez conscience de vos émotions et des effets qu’elles entrainent

Il faut aussi que vous travaillez à recadrer vos pensées.

Vos émotions affectent votre façon de percevoir les événements.

Si vous vous sentez anxieux et que vous recevez un e-mail de la part de votre manager indiquant qu’il/elle souhaite vous voir immédiatement, vous pouvez en déduire que vous allez être viré.

Si toutefois vous vous sentez heureux lorsque vous recevez ce même courrier électronique, votre première impression sera peut-être que vous allez être promu ou félicité pour un travail bien fait.

Considérez le filtre émotionnel dans lequel vous vous trouvez.

Ensuite, recadrez vos pensées pour développer une vision plus réaliste des choses.

Si vous vous surprenez à penser à des choses négatives comme :  “Cette réunion des anciens élèves sera une perte de temps totale. Personne ne va me parler et je vais avoir l’air idiot“, rappelez-vous que : “C’est à moi de tirer profit de l’événement. Je vais me présenter à de nouvelles personnes et montrer mon intérêt à  en apprendre davantage à leur sujet.”

Gérer ses émotions Franck Nicolas GLOB

3. Prenez du recul : placez vous “à la troisième personne”

Parfois, le moyen le plus simple d’obtenir une perspective différente est de prendre du recul et de vous demander comment vous conseillerez un ami sur la même problématique.

Répondre à cette question vous aidera à penser plus rationnellement.

Si vous vous attardez sur des choses négatives, vous pouvez aussi changer d’état physique.

Une activité physique qui prend peu de temps, comme une promenade ou le nettoyage de votre bureau, peut vous aider à arrêter de ruminer.

La maîtrise de vos émotions commence par le maintien d’un physique équilibré.

C’est un conseil connu.

Manger sainement, faire de l’exercice régulièrement, dormir suffisamment : c’est un préalable indispensable à une vie émotionnelle saine.

Le moyen le plus simple pour maîtriser vos émotions du moment est de pratiquer une activité physique.

Les animaux, par exemple, retrouvent régulièrement leur équilibre grâce aux mouvements.

Une simple promenade (dans la nature) peut diminuer la rumination et réduire l’activité neuronale dans le cortex préfrontal, améliorant ainsi le bien-être mental.

La lecture et la méditation !

Outre les bases de la nutrition, du sommeil et de l’exercice, de nombreux autres moyens permettent de réguler ses émotions.

Il y a les massages, le yoga, passer du temps dans la nature, ou encore lire.

En effet, la littérature nous invite à nous impliquer dans le récit de quelqu’un d’autre en nous tirant temporairement hors de nos propres ruminations.

La méditation offre une chance de pratiquer l’observation et l’expérience des émotions et ensuite, sans jugement, de les libérer.

La gratitude, les contacts sociaux positifs et les dons sont également considérés comme des exercices de renforcement des émotions.

Vous êtes de mauvaise humeur ? Changez tout de suite d’activité !

Lorsque vous êtes de mauvaise humeur, vous êtes susceptible de participer à des activités qui vous maintiennent dans cet état d’esprit comme … vous isoler, parcourir votre téléphone sans réfléchir ou vous plaindre des personnes qui vous entourent.

Ce sont des «comportements de mauvaise humeur».

Mais cela ne va pas vous aider.

Vous devez prendre des mesures positives si vous voulez vous sentir mieux.

Pensez à ce que vous faites lorsque vous vous sentez heureux.

Faites ces choses quand vous êtes de mauvaise humeur et que vous commencerez à vous sentir mieux.

Par exemple, vous pouvez appeler un ami pour parler de quelque chose d’agréable (attention de ne pas continuer à vous plaindre).

Vous pouvez aller vous promener, méditer quelques minutes ou encore écouter de la musique motivante.

Plus vous consacrez du temps et de l’attention à la régulation de vos émotions, plus vous devenez fort mentalement.

Vous gagnerez en confiance en votre capacité à gérer le malaise tout en sachant que vous pouvez faire des choix qui changent votre humeur.

Vous serez gagnant sur toute la ligne.

 

Notre bonheur et notre degré de réussite dans notre carrière et dans nos relations dépendent à 80% de la qualité de notre psychologie.

Santé, relations, argent : tout cela dépend en grande partie de pensées constructives ou destructives.

Ainsi, chaque jour, nous vivons dans notre mental de vrais antagonismes qui peuvent créer le plaisir ou la souffrance.

La bonne nouvelle est que nous avons un contrôle sur tous ces domaines.

Nous pouvons choisir de changer et de reprendre le contrôle.

 

Redécouvrez la téléconférence exceptionnelle et gratuite de Franck Nicolas intitulée “7 petits changements qui vont faire une grande différence dans votre vie et vos affaires”.

 

Franck Nicolas vous dévoile quelques éléments de réponse et des approches pour effectuer de premières modifications.

De petits changements que vous pouvez offrir à votre cerveau pour avoir plus d’impact pour vous, vos proches, vos clients.

 


< Retour au blog Voir la boutique