À propos Nous joindre Se connecter
(514) 735-2727 01 77 62 37 96
Week-End Spark: Offre spéciale pour les "étudiants". Attention, plus que pour en profiter - Cliquez ici pour en savoir plus.
Prêt à recevoir notre newsletter « La Capsule du Mardi » ? Abonnez-vous

Stimulez votre cerveau: faites du sport !

Partager : Facebook Twitter LinkedIn Email

Le sport, c’est bon pour le corps mais aussi pour la tête !

Et oui, certains sports permettent de développer plus de connexions cérébrales et d’activer des zones non stimulées normalement dans notre cerveau.

C’est un excellent antidote contre des maladies comme Alzheimer, Parkinson etc.

1. Comment ça marche ?

L’activité physique engendre une production de neurotransmetteurs et une sécrétion de neurohormones.

Vous en connaissez d’ores et déjà certaines comme la dopamine, hormone du bonheur, elle développe l’attention, la motivation et le plaisir.

Ou encore la sérotonine, qui booste l’humeur, l’estime de soi et favorise l’apprentissage.

Mais d’autres sont moins connues comme la norépinéphrine qui agit sur l’humeur et le niveau d’attention.

En sécrétant ces substances, vous gagnez des alliés pour votre cerveau.

En effet, cela augmente sa plasticité, c’est-à-dire sa capacité d’adaptation, mais également sa régénérescence.

Alors, pour bénéficier de ces effets positifs, quels sports privilégier et pourquoi ?

Globalement, tous les sports sont positifs pour notre santé mais certains nous permettent d’agir plus nettement sur le cerveau.

C’est le cas des suivants :

Le Jonglage

Arrêtons de n’y voir qu’un divertissement !

Le jonglage est un art riche, et permet de développer de nombreuses compétences qui aident votre cerveau à se développer : coordination, sens du rythme, visualisation dans l’espace mobilisent les deux hémisphères de votre cerveau et créent de nouvelles connexions.

Ajoutez à cela l’apprentissage ou le renforcement de votre capacité de concentration et votre confiance en vous-même.

Mais également la motricité, le potentiel musculaire, les mobilisations articulaires et la souplesse et vous comprendrez qu’un jongleur est un véritable sportif !

Le Squash 

Ce sport tient son nom du son émit par la balle molle en rebondissant.

Ça ne donne pourtant pas du tout l’idée adéquate de ce sport qui vous propose une bonne dépense énergétique, le travail de la concentration et de l’anticipation, le développement de vos réflexes ainsi qu’une capacité d’endurance accrue.

Se mettre au squash c’est mieux bouger dans l’espace et permettre à votre cerveau de mieux et plus vite gérer vos réflexes.

L’escalade

C’est un sport complet qui combine efficience physique et mentale.

En le pratiquant vous développerez la capacité de concentration, l’anticipation, mais également la motricité, la souplesse, la gestion de la force, la gestion émotionnelle, vous améliorerez votre mémoire (nœuds et manœuvres, mais aussi enchaînements de mouvements sur une voie) et vous stimulerez votre créativité, et oui, il faut souvent y avoir recours pour réussir un passage difficile.

Votre corps tout comme votre cerveau sortent de leur zone de confort en s’élevant et tous deux apprennent de pair à s’adapter !

Un véritable atout !

La danse

On considère souvent la danse comme une pratique de petite fille.

On y voit des tutus roses, ou bien des arabesques, mais ce n’est pas rendre justice à César !

La danse, ou plutôt les danses devrait-on dire, car il y en a tellement, regroupe un ensemble de pratiques riches en potentiel pour votre cerveau.

Selon plusieurs études, pratiquer la danse diminue le risque d’apparition de démence sénile de 76% ! Et ce n’est pas pour rien !

En dansant vous développez votre mémoire (et oui il faut se souvenir des pas !), vous acquérez une meilleure synchronisation sans oublier la souplesse musculaire, les notions d’occupation de l’espace et l’endurance.

Danse classique, jazz, contemporaine mais aussi bollywood ou du ventre, ou encore en couple en swing, rock, valse, salsa ou tango, vous n’avez que l’embarras du choix pour bouger.

Les Arts Martiaux

Méthodes de défense, ces arts boostent aussi le cerveau en vous permettant de développer équilibre, agilité, réflexes et souplesse.

Un bon mix, saupoudré d’anticipation des réactions adverses et de force mentale qui serviront vos neurones autant sur la plasticité que sur les effets « plaisir ».

Attention cependant aux coups qui risqueraient d’avoir plutôt l’effet inverse… rappelez-vous le film « Seul contre tous » sur le football américain et les commotions cérébrales répétées.

La Slackline

Qu’est-ce que c’est ?

Une sangle, plus ou moins étroite et plus ou moins tendue entre deux arbres ou poteaux.

En quoi cela consiste-t-il ?

Il s’agit d’évoluer sur cette sangle en conservant son équilibre.

On y marche tout d’abord, avant d’apprendre petit à petit des figures de plus en plus complexes.

Les experts sautent et combinent acrobaties, yoga et slackline autour de cette sangle.

Qu’est-ce que ça apporte ?

Une énorme gestion de l’équilibre déjà, et ce n’est pas rien.

Tout comme l’escalade, cela vous oblige à sortir de votre zone de confort et l’adaptation que cela engendre pour votre cerveau est tout à fait bénéfique.

Le Yoga

C’est une pratique hautement recommandée.

On la sait bonne pour la posture, la souplesse, l’équilibre, mais aussi pour la concentration et le calme.

N’oublions pas que c’est aussi une activité qui permet de réapprendre à respirer correctement et oxygène notre cerveau, en favorisant son activité.

Le temps que cela nous offre pour nous recentrer est également bénéfique pour mieux penser.

La course à pieds

Jogging du dimanche, marathon, trail voire ultra-trail les pratiques autour de la course à pied se diversifient et ont le vent en poupe.

Et ce n’est pas un hasard.

Courir oxygène le cerveau et permet de faire le vide, de se recentrer et clarifier la pensée.

On améliore l’endurance, on sécrète une bonne dose de sérotonine et on finit notre course avec cette sensation de légèreté, si agréable.

Ce n’est pas pour rien que de plus en plus, les coureurs se multiplient et, devenus accros, augmentent les difficultés.

2. Quand pratiquer ?

Il ne s’agit pas de pratiquer n’importe quand, choisissez le meilleur moment.

Nous vous recommandons de faire de l’exercice le matin de préférence, après un petit-déjeuner léger (et sain), quand l’organisme est dans une forme optimale.

Si vous n’avez pas le temps le matin, essayez sur la pause déjeuner, et au pire, dans l’après-midi, après un encas léger.

Pourquoi est-il meilleur de faire du sport en début de journée ?

Cela augmente l’activité cérébrale et permet ainsi de mieux retenir les informations et adopter une meilleure capacité de réaction et d’adaptation au cours de votre journée.

En incluant votre parenthèse sportive en cours de journée vous remobiliser votre organisme et vous éviter la fatigue au lieu de l’augmenter.

Surprenant, non ?

Productivité, forme physique, efficacité et clarté de pensée sont donc étroitement liés et zapper le sport n’est donc pas en votre faveur…

A vos marques, prêts partez pour de nouveaux engagements sportifs et cérébraux !

 

Notre bonheur et notre degré de réussite dans notre carrière et dans nos relations dépendent à 80% de la qualité de notre psychologie.

Santé, relations, argent : tout cela dépend en grande partie de pensées constructives ou destructives.

Ainsi, chaque jour, nous vivons dans notre mental de vrais antagonismes qui peuvent créer le plaisir ou la souffrance.

La bonne nouvelle est que nous avons un contrôle sur tous ces domaines.

Nous pouvons choisir de changer et de reprendre le contrôle.

 

Redécouvrez la téléconférence exceptionnelle et gratuite de Franck Nicolas intitulée “7 petits changements qui vont faire une grande différence dans votre vie et vos affaires”.

 

Franck Nicolas vous dévoile quelques éléments de réponse et des approches pour effectuer de premières modifications.

De petits changements que vous pouvez offrir à votre cerveau pour avoir plus d’impact pour vous, vos proches, vos clients.

 


< Retour au blog Voir la boutique