À propos Nous joindre Se connecter
(514) 735-2727 01 77 62 37 96
Prêt à recevoir notre newsletter « La Capsule du Mardi » ? Abonnez-vous

Vos émotions ne doivent plus contrôler votre budget

Partager : Facebook Twitter LinkedIn Email

À chaque début de mois, c’est le même rituel, on établit un budget des dépenses avec la forte conviction de s’y tenir.

Quand vient la fin du mois, on constate que les choses ne se sont pas vraiment passées comme prévu.

La faute aux décisions d’achat qu’on a eu du mal à contrôler, aux circonstances mal négociées, et à bien d’autres facteurs.

En fait, lorsqu’il s’agit d’argent, les émotions entrent énormément en jeu, affectant nos mécanismes de décision de manière plus ou moins consciente.

Pour mieux maîtriser notre budget, il faut donc comprendre les facteurs émotionnels qui se jouent en nous par rapport à l’argent.

Nous examinerons dans cet article quelques-uns de ces sentiments qui gouvernent notre rapport à l’argent plus que de raison.

Nous vous fournirons ensuite des conseils pour diminuer leur influence sur votre manière de dépenser.

En effet, il ne faut pas se leurrer : gérer son porte-monnaie en parfait homo economicus, relève de l’impossible.

Nos émotions font de nous des êtres humains.

L’objectif sera donc d’établir une relation saine et équilibrée avec l’argent. 

1. La peur de la pauvreté

Tout le monde a peur de se retrouver un jour sans le sou.

Cependant, cette peur est plus ancrée profondément chez certains, notamment chez les individus qui ont grandi dans une famille où l’argent était un facteur d’inquiétude permanente.

C’est par exemple le cas des personnes dont les parents ont connu la faillite.

Ces personnes auront une tendance excessive à faire attention à la moindre dépense et seront frileuses à tout achat qui comporte un certain risque.

Paradoxalement, la possession d’argent devient source de stress, comme peut l’être l’absence d’argent.

En agissant ainsi, on privilégie certes la prudence, mais on risque aussi de se fermer aux opportunités.

Le remède : Dites-vous que si vous mourez aujourd’hui, vous n’aurez pas eu l’occasion de jouir de vos sous.

En mettant une petite dose d’achat plaisir dans votre budget, vous vous reconnaissez le droit de ressentir des émotions positives par rapport à votre argent.

En mettant une petite dose d’achat plaisir dans votre budget, vous vous reconnaissez le droit de ressentir des émotions positives par rapport à votre argent.

Découvrez la chaîne Youtube de Franck Nicolas – cliquez ici

Lorsqu’il s’agit d’un investissement important, avant de fermer la porte, prenez le temps d’étudier les bénéfices et risques.

Posez des questions autour de vous, comparez… pour vous rassurer, ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier, vous pourriez entreprendre des placements financiers sur différents produits.

2. La peur de ne pas être conforme

Certaines personnes, anxieuses de leur image, vont chercher à s’acheter des objets qui vont marquer leur appartenance à une classe sociale.

Idem pour ceux et celles qui veulent être à tout prix à la pointe de la tendance et qui se doivent d’acheter le dernier gadget à la mode.

Ne pas acheter devient alors source d’anxiété et impacte sur leur estime de soi.

Le risque sera de vivre en dessus de vos moyens.

Vous vous rendez heureux en consommant et vous devez travailler fort pour pouvoir consommer autant que l’exige votre bonheur.

Vous entrez dans le cercle infernal de l’achat compulsif.

Le remède : travailler sur la confiance en soi.

Pour vous sentir bien dans votre peau, vous n’avez pas besoin de respecter à tout prix les codes édictés par les autres.

Vous n’êtes pas un esclave du consumérisme, mais un individu qui est le propre capitaine de son navire.

Pour les cas les plus graves, mieux vaut se faire aider par un professionnel. 

3. Le sentiment d’urgence

Il fait partie des leviers d’achat les plus efficaces !

Les vendeurs et les marketeurs l’ont d’ailleurs bien compris et, à l’image du fameux black Friday, ils ont créé spécifiquement des évènements qui exploitent à fond ce sentiment.

Il faut acheter maintenant, sinon vous passerez à côté d’une super promotion !

Ce sentiment d’urgence nous conduit à acheter de manière impulsive, de peur de passer à côté d’une offre alléchante.

Le remède : ayez toujours à l’esprit que le premier objectif des commerçants, c’est de vous faire acheter.

Ils mettront toujours en œuvre les techniques les plus redoutables pour vous faire succomber, quitte à tricher.

Avant de faire vos courses, établissez une liste exacte de ce que vous devez acheter et n’emportez avec vous que la somme nécessaire.  

4. L’envie immédiate

Ce sentiment d’urgence se nourrit aussi de la recherche du plaisir immédiat.

Dans une étude réalisée par des experts en économie comportementale, des sujets amateurs de chocolat se voient demander s’ils préfèrent qu’on leur donne une boîte complète de chocolat dans deux semaines, ou bien une boîte à moitié remplie aujourd’hui.

La majorité des personnes adoptent le second choix.

Elles préfèrent ainsi satisfaire leur envie immédiatement au lieu de privilégier une plus grande récompense plus tard.

Nous réalisons ce genre de choix au quotidien.

Et malheureusement, il nous arrive souvent de céder aux sirènes du plaisir immédiat.

Nous verrons ce que nous pouvons faire plus tard face aux conséquences de ce choix sur notre budget.

Le remède : La plupart des achats impulsifs se font dans un magasin, c’est-à-dire lorsqu’on est tout près du produit, qu’on peut le toucher, le sentir, le tester.

Si vous avez du mal à résister dans un magasin, réalisez plutôt vos courses en ligne.

Derrière votre ordinateur, où sur votre mobile, vous êtes moins exposés aux stimuli. De plus, vous pourrez rapidement comparer les prix.

Une autre astuce consiste à se fixer une règle d’attente.

À chaque fois que vous avez envie d’acheter quelque chose, vous vous forcez à attendre quelques jours avant de passer à l’achat.

Vous mettrez ainsi une distance entre la décision et l’acte d’achat.

Normalement, le désir s’évanouit entre temps.

S’il est trop difficile pour vous de ne pas craquer, la solution pourrait être de céder partiellement.

Prévoyez un montant spécial achat impulsif dans votre budget.

Vous aurez ainsi une marge de manœuvre.

En plus, vous serez indirectement obligé de trier vos envies, car votre budget achat imprévu a maintenant une limite.

Bref, n’oubliez pas que nos émotions nous définissent comme personne.

En faire abstraction, c’est se couper d’une part de nous même.

Néanmoins, elles peuvent avoir des effets parasites sur notre comportement et nous amener à prendre des décisions négatives.

Il y a une relation très forte entre nos sentiments et notre argent.

Avant d’acheter, il faut toujours être conscient des émotions qui sous-tendent réellement chaque décision.


< Retour au blog Voir la boutique