À propos Nous joindre Se connecter
(514) 735-2727 01 77 62 37 96
"La Série Préparatoire" - Programme de coaching exclusif et gratuit pour passer au niveau supérieur. Cliquez ici pour en savoir plus
Prêt à recevoir notre newsletter « La Capsule du Mardi » ? Abonnez-vous

Vaincre enfin la procrastination !

Partager : Facebook Twitter LinkedIn Email

Procrastiner, un mot compliqué pour une action simple. Ou plutôt une non-action.

Il s’agit du fait de reporter au lendemain ce qu’on doit faire. Sans cesse.

La procrastination est en fait une manière d’éviter la douleur provoquée par la tâche à réaliser, tout en cherchant du plaisir en faisant autre chose…

Une technique bien rodée par certains mais gênante au quotidien.

Cette technique d’évitement peut tout de même avec un peu de bonne volonté être vaincue.

C’est la clé pour augmenter votre productivité et vous offrir un meilleur rythme et qualité de vie.

1. Pourquoi procrastiner ?

Certaines personnes développent une tendance maladive à la procrastination.

On peut avoir l’impression qu’elles ne gagnent rien en faisant cela.

Leur inconscient et leur mode de fonctionnement le voient autrement.

On se soulage en remettant une tâche non désirée à plus tard. On crée une décompression.

Mais qu’advient-il plus tard ?

Le retour de flamme n’en est que plus vif.

A peu de temps des deadlines, il faut s’y mettre dans la panique.

Le stress engendré alors vaut-il le soulagement momentané ressenti quelque temps plus tôt ?

Le fait de procrastiner montre plusieurs tendances :

  • La peur de l’action et du futur
  • Le refus des responsabilités
  • Un manque de confiance en soi (mieux vaut ne pas agir que de se tromper)

Il y a pourtant de nombreuses techniques pour éviter cette tendance.

Beaucoup sont conscients de leur faiblesse et souhaitent l’affronter.

C’est votre cas. Voici donc vos armes.

Découvrez la chaîne Youtube de Franck Nicolas – cliquez ici

2. La liste

Cela semble évident et pourtant… Beaucoup font mal leur liste et c’est pour cela qu’elle ne fonctionne pas !

Quelle est la bonne façon d’établir une To Do List ?

Il ne faut pas en faire qu’une seule !

Voyez d’abord l’ensemble de vos tâches sur la semaine à venir : quelles sont les tâches que vous devez absolument réaliser ?

Listez-les sans ordre précis.

Quelles sont les choses que vous aimeriez faire (loisirs, sorties avec amis, sorties culturelles) ?

Listez-les aussi sans ordre précis.

Quels sont vos rendez-vous obligatoires, d’ores et déjà fixés ?

Tracez ensuite des colonnes correspondants à vos journées. Et placez-y ces RDV établis.

Sur la liste pêle-mêle des choses à faire, numérotez vos priorités.

Qu’est-ce qui est le plus urgent à réaliser ?

Évaluez à côté le temps nécessaire pour réaliser la tâche (par exemple : Finir le dossier sur telle chose pour le client X – 3h, Détartrer la bouilloire – 15 min).

Placez-les ensuite sur les journées de la semaine.

Découpez la journée heure par heure pour placer vos activités.

Incluez même vos temps de repas et de préparation des repas !

Un peu militaire comme méthode ? Peut-être…

Mais cela ne tient qu’à vous d’inclure des moments de pause. Tout sera calibré et vous permettra d’aborder les tâches avec sérénité.

J’entends déjà les fervents défenseurs de la spontanéité se révolter ! « On n’est plus libres de rien ! Il n’y a pas de place pour la spontanéité ! ».

Celle de procrastiner non.

Celle de modifier le programme sans perdre de vue qu’il y a des choses prioritaires si. Sans aucun souci.

C’est justement ce que cette vision détaillée vous permet.

Rebouger les pions sans vous sentir stressé ou surchargé par le poids de ce qu’il y a à faire.

3. Le Diagramme de Venn

Il s’agit d’une technique pour trouver l’équilibre entre le devoir, l’envie, le plaisir.

Sur une feuille, tracez trois cercles : l’un représente ce que j’aime, l’autre ce que je déteste, le dernier ce que je dois faire.

Ils se croisent sur les côtés et forment un type de maillons.

Mettez l’obligation au centre le plaisir d’un côté et le non-plaisir de l’autre.

A partir de la liste des tâches que vous avez établie pour la journée, positionnez ce que vous avez à faire.

Y a-t-il des choses que vous aimez mais qui n’ont pas un caractère obligatoire ?

D’autres qui se recoupent entre l’obligation et le plaisir ? Et encore entre ce que vous détestez mais que vous devez malheureusement quand même accomplir ?

Mixez votre programme en alternant les difficultés.

Commencez par quelque chose que vous devez faire mais que vous n’aimez pas puis par quelque chose que vous devez faire et que vous aimez. Comme un prix pour avoir accompli la première tâche.

Continuez ainsi jusqu’à réussir à compléter votre programme d’activités !

Certains préfèreront au contraire se débarrasser de toutes les tâches détestées mais dues d’un seul coup.

A chacun sa méthode du moment que tout finit par être fait !

4. La technique des 15 minutes

Octroyez-vous une pause toutes les quinze minutes.

Au bout de 15 minutes d’efforts fournis, offrez-vous un petit prix : une douceur, un étirement, quelques centimes pour une activité que vous souhaitez réaliser sur votre temps libre.

L’idée est de procéder en mode carotte !

Quinze minutes c’est un temps optimal pour utiliser votre concentration et vos aptitudes à 100% sans trop fatiguer ou vous désespérer.

Répétez le découpage de votre temps en tranches de quinze minutes pour chaque tâche à réaliser.

5. Le découpage des tâches

Pour faciliter cette découpe du temps, vous pouvez aussi scinder vos tâches en sous-tâches. Un exemple ?

Vous avez un dossier à réaliser pour un client.

Il se compose de 5 parties, elles-mêmes coupées en sous-parties pour certaines.

Si le découpage n’est pas clair, faites-le.

15 min > rédaction de la présentation de l’étude.

15 min > relecture et amélioration de la présentation.

15 min > entrée des données

15 min > mise en forme des données

15 min > réalisation des graphiques

Etc.

Vous avez compris la démarche.

C’est clair et vous savez où vous en êtes.

Cela prend un peu de temps au départ pour s’organiser mais c’est un coup de main à prendre, et il vous fait gagner de précieuses heures au moment de la réalisation.

6. La projection positive

Il s’agit là d’un travail de conditionnement et de préparation psychologique.

Si en procrastinant vous cherchez le plaisir, vous pouvez aussi l’atteindre en réalisant votre tâche.

Même si vous n’aimez pas ce que vous avez à faire ! Le plaisir n’en est que plus grand de ne plus avoir à le faire !

Dès le départ imaginez-vous que vous avez fini ce que vous avez à faire.

Comment vous sentez-vous ?

Utilisez cette énergie et ce soulagement pour puiser dans vos réserves et vous lancez concrètement dans l’action pour atteindre cette émotion projetée.

7. Se défaire des distractions

Enfin, rien de plus facile que de procrastiner avec internet… Quand vous vous lancez, enfin, dans une tâche, bannissez la connexion internet et votre téléphone portable.

Limitez-vous au strict minimum des ressources pour réussir votre tâche.

Il ne s’agit que de volonté propre. Ce n’est pas facile, mais pas impossible.

Vous pouvez jouer sur un système de pénalités lorsque vous craquez et que vous vérifiez vos messages ou bien que vous vous connectez aux applications que vous aimez.

Quittez les centimes amassés lors de la réalisation des quinze minutes de tâches.

Repoussez une tâche mêlant plaisir et obligation au profit d’une seconde non aimée. Bref, faites en sorte de vous remettre sur la voie.

Le conditionnement fonctionne bien sur la plupart des êtres vivants, vous n’y échapperez pas !

Procrastiner n’est pas une fatalité.

Il vous faudra cependant une bonne dose de volonté et de motivation pour en venir à bout.

On n’a rien sans rien.

La satisfaction de voir vos tâches avancées et le repos créée dans votre esprit seront les récompenses qui couronneront vos efforts.

Ne lâchez rien et n’hésitez pas à partager vos astuces !


< Retour au blog Voir la boutique

VOTRE PANIER