Découvrez les 3 points essentiels
pour augmenter ses revenus dans cette courte vidéo gratuite

La bienveillance au travail, facteur de performance


Dans le monde professionnel, la performance prend souvent une dimension négative : compétitions, difficultés, oppositions

Pourtant, depuis une dizaine d’années, le renouveau des pratiques managériales a eu tendance à intégrer la bienveillance au travail dans une optique de performance.

En quoi consiste cette pratique ?

Est-elle réellement efficace pour la performance, aussi bien individuelle que collective ?

Découvrez la réponse dans notre article.

Être bienveillant envers ses équipes et ses collègues est essentiel pour la performance générale.

Performance contre productivité

Dans beaucoup d’entreprises, performance est synonyme de productivité : c’est un état où le collaborateur génère suffisamment d’activités pour contribuer, voire outrepasser, les exigences et attentes de l’équipe.

Cependant, cette exigence de performance ne se fait pas sans difficulté : compétition au sein de l’équipe, enjeux stressants en permanence, incompréhension avec le leadership

En somme, la bienveillance n’est pas le mot d’ordre au sein des équipes.

Pourtant, performance et productivité peuvent aller de pair dans une optique positive, grâce à un facteur commun : celui du bien-être des collaborateurs.

En ayant des collaborateurs investis, engagés et intéressés par les objectifs de l’entreprise, ils auront une performance individuelle importante, qui va décupler la productivité collective.

Il s’agira aussi de développer la performance des équipes, qui pourront être en échange de compétences, dans un esprit d’entraide et d’apprentissage mutuel.

Ces éléments intangibles sont souvent très recherchés par les personnes ayant des compétences de qualité : l’environnement compte tout autant que l’intérêt des missions.

Mais comment garantir ce bien-être professionnel ?

Il ne s’agit pas réellement de conditions matérielles (ergonomie du poste de travail, mise à disposition d’une cantine), mais bien que les collaborateurs se sentent soutenus, épanouis et reconnus.

Tout cela passe par une chose essentielle : la bienveillance.

En ce sens, la bienveillance professionnelle joue un rôle crucial dans les entreprises.  

Découvrez la chaîne Youtube de Franck Nicolas – cliquez ici

La bienveillance professionnelle

La bienveillance est souvent vue comme étant réservée aux plus vulnérables : il faut faire preuve de bienveillance envers les personnes ayant des difficultés d’intégration, par exemple.

Mais il s’agit d’une perception totalement fausse : en ayant une attitude bienveillante par rapport à votre entourage, vous gagnez en confiance mutuelle.

En instaurant un climat favorable au dialogue, à l’échange, vous multipliez les opportunités de développement et les logiques d’investissement des collaborateurs.

Ainsi, la bienveillance consistera en l’intégration de la sphère émotionnelle dans le champ professionnel, sans sa connotation négative.

Il ne s’agit pas de s’écouter parler des ressentis pendant des heures, mais bien de favoriser une ambiance où la liberté d’expression et d’initiative est reine.

Il s’agit également de vouloir (et vouloir faire) le bien autour de soi, de manière désintéressée, et donc, de penser au bien-être de ses collègues en priorité.

La seule difficulté, c’est le caractère totalement désintéressé de la bienveillance : vouloir arranger ses collègues, c’est une chose, mais l’ensemble des personnes avec lesquelles on travaille ?

Cela semble beaucoup.

C’est pourquoi être bienveillant au travail doit se faire selon certaines règles, afin que la performance soit réellement au rendez-vous.

La bienveillance au travail est donc un facteur de performance certain.

Mais comment créer un management basé sur la bienveillance ?

Les fondamentaux du management bienveillant

Dans beaucoup d’entreprises, l’idée même d’encourager, de soutenir ou d’être à l’écoute de ses collaborateurs peut faire sourire.

C’est le cas de milieux très compétitifs ou travaillant à l’international, là où d’autres valeurs prennent le dessus.

Depuis quelques années, la tendance du management est à la bienveillance : de nombreuses études ont démontré qu’un employé heureux est un employé productif, jusqu’à 60%.

Pourquoi mettre une pression constante, à toutes les échelles, alors que le travail peut être tout aussi bien fait dans de meilleures conditions professionnelles ?

En effet, une étude menée en France au sein d’une entreprise mettant en place la bienveillance (en 2018) a démontré que les salariés avaient un niveau de stress moins bas (de 51% à 28%), et que leur niveau de motivation à travailler avait doublé.

C’est un signe montrant que la bienveillance est bien un facteur de performance, mais à condition d’être bien organisée.

Le management bienveillant va ainsi s’articuler autour de plusieurs piliers, notamment :

  • La prise en compte des émotions et des ressentis de son personnel
  • Le développement de nouvelles techniques managériales comprenant une attitude positive vis-à-vis de l’erreur
  • Un changement des pratiques de travail jusqu’alors intégrées

Pour un manager, cela signifie que l’emphase se place sur l’humain, et non sur les résultats.

En mettant cet accent et en développant un leadership fort, il pourra créer suffisamment d’engouement autour de lui pour investir ses collaborateurs dans la réalisation de leur tâche.

Même résultat final, avec des moyens bienveillants !

Mais comment faire en sorte que ce management se développe dans votre propre environnement professionnel ?

La bienveillance est toujours une source de progrès.

Mettre en place la bienveillance dans votre environnement

Si vous évoluez dans un environnement où la bienveillance est ancrée dans l’esprit de l’entreprise, alors vous n’avez qu’une chose à faire : continuer à encourager cet état d’esprit.

En revanche, si vous êtes dans une entreprise plus ancienne, qui n’a pas (encore) recours à ce type de pratique, le travail peut être plus important.

En tant que manager, vous avez un rôle comme agent de transformation : en impulsant vous-même cette pratique, vous allez inspirer d’autres managers, et d’autres collaborateurs, à faire de même.

En commençant par votre équipe, puis votre division ou votre département, cela peut rapidement devenir un leitmotiv de l’entreprise.

Concrètement, comment mettre en place un management bienveillant auprès de ses équipes ?

Cela passe par des choses relativement simples :

  • Avoir des conversations discrètes sur la vie personnelle, vous enquérir de l’état de santé du mari de votre collaboratrice, vous informer de l’état d’esprit de votre équipe
  • Organiser des temps d’échange dédiés au travail, et d’autres à de la réflexion en mode projet
  • Rester toujours à l’écoute pour le collectif, mais aussi l’individuel : ne fermez pas vos portes à des collaborateurs, même ceux que vous ne portez pas dans votre cœur

La bienveillance est une attitude désintéressée grâce à laquelle vous avez beaucoup à gagner !

Qu’attendez-vous pour changer votre mode de leadership ?

VOTRE PANIER