Découvrez comment avoir une confiance en vous illimitée en vous débarrassant de 6 croyances toxiques qui limitent votre potentiel

Cassez la procrastination en 10 étapes


Tout le monde vit des moments de procrastination dans sa vie.

Que ce soit à cause d’un manque d’énergie, de motivation ou d’objectifs, la procrastination a souvent une explication.

Pourtant, la procrastination ne doit pas devenir un mode de vie.

C’est un blocage pour votre réussite quotidienne.

Si vous voulez casser la routine pour enfin passer à l’étape supérieure, et devenir une meilleure version de vous-même, suivez ces 10 étapes !

Tout le monde peut expérimenter la procrastination, et tout le monde a le pouvoir de s’en extraire.  

1. Priorisez vos distractions

En matière de procrastination, il faut savoir faire la distinction entre distraction nécessaire et loisirs.

Votre cerveau, tout comme votre corps, ont besoin de se reposer et se ressourcer.

C’est normal, notamment après une journée de travail ou un effort particulièrement intense.

Cependant, il faut apprendre à prioriser vos distractions pour ne pas tomber dans le piège de la procrastination.

Certaines personnes développent une tendance maladive à la procrastination.

On peut avoir l’impression qu’elles ne gagnent rien en faisant cela.

Leur inconscient et leur mode de fonctionnement le voient autrement.

On se soulage en remettant une tâche non désirée à plus tard.

On crée une décompression.

Mais qu’advient-il plus tard ?

Le retour de flamme n’en est que plus vif.

À peu de temps des échéances, il faut s’y mettre dans la panique.

Le stress engendré alors vaut-il le soulagement momentané ressenti quelque temps plus tôt ?

Le fait de procrastiner montre plusieurs tendances, que ce soit une peur du futur, un refus des responsabilités, un manque de confiance en soi ou une absence de motivation.

Il y a pourtant de nombreuses techniques pour éviter cette tendance.

Beaucoup sont conscients de leur faiblesse et souhaitent l’affronter.

C’est votre cas.

Voici donc vos armes.

Il est vrai qu’avec l’avènement d’Internet, procrastiner est devenu très facile.

Comment ne pas passer deux heures à faire défiler vos stories sur Instagram, ou bien à faire du shopping en ligne sur toutes vos applications, sans nécessaire acheter ?

Pourtant, s’agit-il d’une distraction satisfaisante ou pertinente ?

En tirez-vous quelque chose de particulier ?

Même chose avec les séries télévisées ?

À part la gratification immédiate et la procrastination, qu’est-ce que cela vous apprend ?

Il faut apprendre à hiérarchiser vos distractions en fonction des bienfaits et apports qu’elles ont pour vous.

Par exemple, écouter un podcast ou regarder une série en faisant une activité sportive, c’est combler deux distractions de manière utile.

Ainsi, vous pouvez vous concentrer sur d’autres objectifs une fois que cela est terminé.

Ensuite, au lieu de regarder une série simplement divertissante, mettez l’accent sur une série vous permettant d’en apprendre plus dans votre domaine d’activité ou votre passion, que ce soit la cuisine, la mode ou le sport.

Savoir hiérarchiser ses priorités et ses activités est un premier pas vers la fin de la procrastination. 

Découvrez la chaîne Youtube de Franck Nicolas – cliquez ici

 

 

 

2. Comprenez votre manque de motivation

Dans 99% des cas, la procrastination se présente à cause d’un manque de motivation, professionnelle comme personnelle.

C’est ce que l’on appelle un « moment de mou ».

Ce manque de motivation peut avoir d’autres causes, comme le manque d’énergie ou l’absence d’objectifs.

L’important, c’est donc de comprendre cette situation, pour vous extraire de la procrastination.

Ce manque de motivation va ainsi se matérialiser à travers des blocages ou des peurs.

Les peurs sont des freins mentaux.

Ce sont aussi des freins à la prise d’initiative, à l’avancement.

Elles paralysent et invitent à la facilité, donc à la procrastination.

Vos peurs sont aussi des excuses pour fuir vers l’avant, éviter d’assumer vos responsabilités.

Il est important de prendre conscience de vos peurs afin de mieux gérer les conséquences, parmi lesquelles la procrastination.

Ces peurs peuvent prendre différentes formes, de la peur irrationnelle à la peur psychologique, en passant par le manque de confiance en soi.

Par exemple, une personne trop perfectionniste aura tendance à toujours repousser l’échéance, attendant l’occasion parfaite pour faire son projet de manière parfaite.

En attendant, vous procrastinerez : pourquoi ne pas aller directement au cœur du sujet ?

En raison de vos peurs, vous pouvez avoir des difficultés de concentration, un manque d’énergie ou encore, un manque de motivation.

Cela génère un seul résultat : la procrastination, et donc l’absence de résultats.

Pour éviter de manquer de résultats et donc, de réussite, vous devez composer avec vos peurs, et même vous attaquer à ces dernières.

Ne vous concentrez pas sur la problématique, mais plutôt sur la vue d’ensemble : quel est votre but ultime ?

Quelle est votre ambition ?

Cela vous aidera à prendre du recul et à relativiser, pour trouver les bonnes solutions.

La procrastination, si elle n’engendre parfois pas de mauvais résultats, peut aussi en engendrer de très problématiques.

À tel point qu’elle génère un sentiment de culpabilité : « pourquoi je ne l’ai pas fait avant ?

Pourquoi ai-je attendu la dernière minute ? ».

Toutes ces remises en question ont une issue : celle que la prochaine fois, je ferai mieux.

Mais inévitablement, la fois suivante, tout recommence.

La procrastination répond à un schéma systématique, qui devient vite un cercle vicieux : c’est ce que l’on appelle la psychologie de la procrastination.

Elle débute autour d’un besoin, d’un souhait ou d’une tâche que vous vous mettez en tête d’accomplir.

Mais entre cette décision et l’action accomplissant cela, vous effectuez un report systématique en alternant constat des inconvénients, sentiment de culpabilité, action en stress…

Ceci générant une sorte d’addiction.

Il s’agit en fait de repousser quelque chose sans raison apparente, simplement parce que vous sentez que vous n’êtes pas, ou ne serez pas d’humeur, à réaliser cette tâche lorsque cela sera nécessaire.

Au lieu de prendre de l’avance à un moment opportun, vous allez laisser les choses traîner. 

Pour casser la procrastination, vous devez comprendre le pourquoi du comment afin d’identifier les bons leviers d’action.

3. Identifiez des leviers d’action

Le contraire de la procrastination n’est autre que l’action.

Mais avant de passer à cet extrême, vous pouvez effectuer un travail de réflexion, afin d’identifier vos leviers d’action pour casser la procrastination.

Ce n’est pas toujours une question de volonté : parfois, vous avez envie de faire quelque chose, vous comprenez tous les avantages à vous y mettre, mais rien à faire, au moment de passer à l’action.

C’est ce que l’on appelle la procrastination.

Attention, paresse et procrastination sont bien deux choses différentes.

Dans le premier cas, le manque d’action est appliqué à l’ensemble de la chaîne, même jusqu’à la volonté.

La paresse est synonyme d’inactivité.

Ce n’est pas le cas de la procrastination.

Ainsi, la volonté est bien là, la productivité peut également l’être, mais les délais ne sont pas nécessairement bien respectés, ou les étapes pour y arriver ont été bâclées.

On pourrait alors associer la procrastination à un état d’esprit où l’on repousse les limites de la mise en action jusqu’à la dernière minute possible.

Cette tendance à remettre à plus tard, à reporter, à temporiser, est caractéristique de notre siècle où la mise en communication via la technologie a ralenti les processus de mise en action.

En effet, avec tout à portée de clic, il devient plus facile de réaliser une action ou d’obtenir une information.

Le cerveau est donc habitué à attendre avant de se mettre en action, car il sait qu’il aura du temps, à un moment ou à un autre, pour combler son retard.

Mais ce cercle vicieux n’est-il pas source d’inorganisation ou de désordre ?

La procrastination, c’est avant tout lutter contre vous-même et vos anciens standards.

Si vous voulez changer de vie ou réaliser de nouveaux rêves, alors vous devez briser le cycle de la procrastination.

Cela consiste à vous donner de nouvelles étapes ou objectifs de vie, et d’avancer progressivement vers ces derniers.

Ainsi, vous gagneriez beaucoup à travailler votre leadership et votre ambition.

En vous entourant de personnes qui ne pratiquent pas la procrastination, vous allez vous trouver dans un environnement propice au progrès.

C’est un exemple de levier d’actions que vous pouvez mettre en place : changer d’environnement, trouver de nouveaux amis.

C’est une discipline de vie quotidienne à mettre en place, un peu comme un sportif qui se lève chaque matin pour aller à la salle de sport.

Pour attirer la réussite, vous devez vous éloigner de tout comportement de procrastination, qui ne peut rien vous apporter.

Quelques astuces peuvent vous aider à ne rien remettre à plus tard.

Ayez des priorités et tenez-vous à celles qui sont le plus urgentes en premier.

Cela s’applique pour votre vie professionnelle, mais aussi personnelle.

En effet, qu’il s’agisse de rendez-vous médicaux ou bien d’un dossier client, le résultat est le même, à savoir « comment je veux gérer ma vie ? ».

Vos leviers d’action peuvent être de différentes natures, tout dépend de vous.

Pensez à explorer vos rêves pour trouver un second souffle et ne plus procrastiner. 

4. Développez vos rêves

Avez-vous déjà vu quelqu’un réaliser ses rêves après avoir procrastiné ?

En général, ceux qui réussissent à concrétiser leurs rêves sont des travailleurs acharnés, ils ne laissent rien au hasard.

Vous avez donc déjà la formule entre vos mains.

Pour casser la procrastination, il faut développer vos rêves.

Oser rêver, c’est vous mettre en action au quotidien pour atteindre ces rêves.

Il peut s’agir de vouloir vous acheter les plus beaux vêtements à la mode, d’obtenir une promotion ou de fonder une famille, à partir du moment où vous avez un rêve, vous ne laisserez pas la procrastination entraver votre chemin.

L’éducation et vos expériences vous ont permis de construire des croyances, mais ces dernières sont souvent limitantes si elles ne se confrontent pas à la nouveauté.

En effet, vous pouvez croire quelque chose toute votre vie, mais réaliser que cela ne s’applique pas à vous en pratique.

Pour libérer vos croyances et vous affranchir de toute barrière mentale et booster vos rêves, développez votre force intérieure.

Ce que vous voulez obtenir, pourquoi, afin de mettre les bons outils en place et d’avoir une confiance en vous indestructible.

Pour que vos rêves deviennent accessibles, vous devez imaginer une manière d’y parvenir, ce qui inclut de définir une vision de la vie.

Pour éviter d’avoir chaque jour les mêmes croyances qui guident votre chemin vers vos rêves, sachez engager de nouvelles perspectives, y compris envers vous-même.

Remettez-vous en question, interrogez-vous sur vos actions et sur vos objectifs, ne restez jamais statique et agissez pour mettre vos rêves à votre portée.

Votre vision de la vie doit se résumer en deux mots : l’action massive.

Le meilleur moyen d’atteindre vos rêves, c’est de vous fixer des objectifs stratégiques à court, moyen et long terme.

La réussite, ça se planifie, ça s’organise : utilisez votre Agenda 110 pour organiser votre vie et vos affaires dans le but d’atteindre vos rêves.

Célébrez vos petites victoires quand vous atteignez un objectif, quitte à le modifier en cours de route.

N’ayez pas peur des défis : continuez à avancer vers vos rêves et ne laissez personne se mettre en travers de votre route.

Pour lutter contre la procrastination, les rêves sont un excellent outil.

À vous de les développer pour en exploiter le potentiel !

Chacun réagit différemment face à la procrastination, à vous de trouver vos leviers pour changer. 

5. Changez d’état d’esprit

La procrastination invite à la procrastination.

Si vous ne vous motivez pas à en sortir, vous n’allez pas en faire plus.

Pour lutter contre cela, il faut donc changer d’état d’esprit.

Vous avez toujours voulu plus de choses dans la vie, mais rien ne vous arrive jamais ?

Vous voulez changer de travail, mais craignez les conséquences ?

Pourquoi préférer la facilité de l’inaction, plutôt que le risque de l’action ?

En cherchant à saisir de nouvelles opportunités, vous ne pourrez qu’avancer et la procrastination n’existera plus dans votre vie.

Pour démarrer ce nouvel état d’esprit, vous devez d’abord faire un état des lieux.

Essayez de comprendre pourquoi vous n’obtenez pas ce que vous voulez.

Pourquoi vous préférez procrastiner.

Ensuite, vous aurez des solutions : si vous manquez de motivation, trouvez de nouveaux buts.

Si c’est un problème d’énergie, focalisez-vous sur vous pendant quelques jours pour reprendre des forces.

Si c’est un problème que vous pensez être externe à vous, demandez-vous si vous n’avez pas un quelconque levier sur ce dernier : entourage toxique, environnement peu sécurisé, manque de connaissances techniques pour atteindre un nouveau palier…

Vous avez en réalité la main et le contrôle sur votre vie.

Au final, procrastiner est une question d’attitude et d’état d’esprit.

En effet, il faut le voir comme une compétition contre vous-même afin de lutter contre ses conséquences !

Changer d’état d’esprit est essentiel pour casser la procrastination dans votre vie.

6. Boostez votre énergie

Votre énergie est essentielle pour pouvoir lutter contre la procrastination.

Le manque d’énergie est souvent un facteur de procrastination.

Il faut donc regarder votre état de santé globale, votre sommeil et votre santé mentale.

En effet, les pensées négatives sont un fardeau difficile à porter.

Elles peuvent avoir des conséquences désastreuses sur votre quotidien et sur votre énergie.

Si votre énergie peut facilement baisser en raison de vos activités du quotidien, elle peut être encore plus impactée si vous la dépensez inutilement.

Votre baisse d’énergie peut alors entraîner d’autres conséquences, comme une baisse générale de motivation, un manque de productivité, une mauvaise performance et même, une forme de dépression.

Cela est très négatif pour votre vie professionnelle, mais aussi personnelle.

Ainsi ,vous n’êtes pas dans de bonnes conditions pour être vous-même.

Votre rythme de vie détermine le type de personne que vous êtes à travers votre énergie.

Si vous avez un bon rythme de vie, vous serez capable d’augmenter votre niveau d’énergie durablement.

Ce rythme de vie passe par plusieurs aspects, notamment le sommeil, l’alimentation ou l’activité physique.

Le sommeil est l’une des sources principales de votre énergie physique.

En effet, en apprenant à vous reposer, à vous ressourcer, vous rechargez vos batteries efficacement.

Par extension, si votre corps va bien, votre esprit va bien : énergie physique et mentale sont donc toutes les deux liées à la qualité de votre sommeil.

Ce qui peut perturber votre sommeil, ce sont vos problèmes du quotidien, qu’ils soient relationnels, financiers ou professionnels.

Dans ce cas, il faut identifier la cause de votre trouble du sommeil afin de trouver une solution efficace.

Côté activité sportive, faites des choix stratégiques : le sport est un excellent moyen d’évacuer les mauvaises toxines, afin de booster votre énergie.

Le sport est également un libérateur d’endorphines, qui créent un sentiment de bien-être : c’est parfait pour vous donner un coup de boost d’énergie.

Optez pour un sport qui vous passionne et que vous serez en mesure de pratiquer durablement.

Si vous possédez un rythme de vie sain et proactif, alors vous garderez toujours un haut niveau d’énergie.

Il ne s’agit pas seulement de prendre soin de votre santé physique, mais aussi de votre santé mentale.

Cela passe par votre capacité à faire des pauses pour vous ressourcer, que ce soit au cours de votre journée ou bien de votre projet.

Il faut savoir faire le vide et prendre du recul : c’est essentiel pour rester engagé et motivé.

Votre énergie se disperse au fur et à mesure que vous accordez du temps à des problèmes, des projets, des objectifs.

Si vous prenez du temps pour y réfléchir de manière stratégique, que ce soit à travers des temps de deep work, de méditation ou de respiration profonde, vous gagnerez de l’énergie.

Beaucoup de leaders organisent leurs journées à l’avance et prennent 10 minutes par jour à penser à leurs futures décisions, y compris pour leur bien-être.

Si chacun possède ses hauts et ses bas, car il n’est pas possible d’être en forme tous les jours, il est important de vous construire une routine favorisant ce haut niveau d’énergie, le plus souvent possible.

Vous avez toutes les cartes en main pour créer votre énergie et l’utiliser à des fins de réussite !

Votre niveau d’énergie doit être gardé au meilleur niveau possible si vous souhaitez performer durablement et casser la procrastination quand elle se manifeste. 

7. Entourez-vous des bonnes personnes

Que ce soit à travers le soutien inconditionnel d’une famille, la bienveillance d’un superviseur ou les ressources d’un mentor, il faut trouver les bonnes personnes pour faire avancer votre chemin vers celui de vos rêves.

Si vous êtes la seule personne à pouvoir les définir et y accéder, certaines personnes possèdent des clés pour déverrouiller des étapes essentielles à votre réussite.

Acceptez-le, et cherchez des personnes avec le même état d’esprit pour vous accompagner tout au long de votre aventure.

Les relations humaines font partie de ces leviers qu’il faut activer pour développer votre confiance en vous.

Si elles peuvent aussi générer des doutes et créer un manque de confiance, parfois par jalousie, elles sont indispensables pour vous remettre en question et avancer.

Si vous n’êtes pas capable de voir ce qui fait le sel de votre personnalité, tournez-vous vers les autres !

Que la personne consultée soit un simple collègue ou un mentor, trouvez quelqu’un au parcours similaire ou complémentaire du vôtre, et écoutez ses précieux conseils.

Vous bénéficierez d’un point de vue plus objectif sur vous et votre confiance n’en sera que décuplée.

Il est vrai que votre entourage peut parfois constituer un important blocage, surtout s’il est issu de votre famille.

Si vous êtes entouré de personnes négatives ou d’un environnement toxique, alors vous n’aurez pas la liberté de concrétiser vos aspirations ni de suivre vos ambitions.

Il faut donc faire table rase.

Ne craignez pas de revoir vos priorités et de vérifier si votre entourage correspond à vos attentes.

Si vous voulez vivre libre, il faut d’abord évoluer dans un milieu où cette liberté est permise.

Une fois que vous l’avez trouvé, ne le lâchez plus !

Votre entourage peut jouer un rôle facilitateur comme bloqueur pour votre liberté et votre réussite.

N’ayez pas peur de revoir cet entourage en travaillant aussi sur votre psychologie

Vos relations jouent un rôle important pour casser la procrastination, en vous tirant vers le haut et la volonté d’aller vers l’avant. 

8. Utilisez la technique des 5 minutes

Que ce soit parce que vous êtes à la tête d’une entreprise ou parce que vous voulez changer de vie, casser la procrastination vous aidera à évoluer.

Pour cela, quelques techniques efficaces peuvent être mises en place.

L’une des principales stratégies, c’est la technique des 5 minutes.

Comme son nom l’indique simplement, il suffit de vous donner 5 minutes pour effectuer une tâche ou vous mettre en ordre de bataille.

Par exemple, sortir de son lit ou envoyer un courriel ne requiert pas autant de temps.

Cela vous permet de repousser la procrastination sans pour autant changer radicalement.

Allez-y progressivement et vous verrez que cette technique vous permettra de réaliser les choses instantanément.

Ensuite, imposez-vous un maximum de deadlines, préférablement de l’extérieur.

Plus vous serez contraint par des éléments que vous ne maîtrisez pas, plus il sera difficile de contourner les options.

Par exemple, remettre un rapport à un grand directeur ou payer un coach de sport pour vous mettre à votre régime, ce sont des rendez-vous incontournables pour lesquels vous ne pourrez plus procrastiner.

Autre stratégie : ne vivez pas votre procrastination seul.

En effet, plus vous êtes entouré, moins vous aurez envie de procrastiner, car le regard des autres vous incitera à plus d’action.

Même si vous êtes entre amis proches, à un moment, le déclic sera là.

Entourez-vous pour casser la procrastination, et de préférence avec des gens qui n’en font pas !

Autre stratégie pour éviter la procrastination : ne vous apitoyez pas et allez de l’avant.

On procrastine souvent quand on ne voit pas l’intérêt immédiat d’agir, mais chaque action que vous faites aujourd’hui aura un impact sur votre demain.

Faites-en votre nouvelle philosophie.

Enfin, trouvez ce qui vous passionne.

En effet, on a moins tendance à procrastiner quand on aime ce que l’on fait.

En somme, casser la procrastination ne dépend que de vous et de votre volonté : agissez massivement pour changer la donne ! 

Acceptez la procrastination, mais faites-en aussi un pouvoir de transformation pour accomplir vos objectifs. 

9. Agissez massivement

Lutter contre la procrastination passe par différents types d’attitude.

Il peut s’agir de cultiver la persévérance, mais aussi d’agir massivement.

La procrastination est un cercle vicieux que même les plus leaders peuvent connaître.

La seule différence, c’est qu’ils savent comment s’en sortir et comment déjouer ce plan-là, et que s’ils y jouent, c’est qu’ils l’acceptent bien.

Vous devez donc d’abord prendre conscience de votre procrastination afin d’en identifier les causes.

S’agit-il de flemme, d’une réelle raison ou de fatigue passagère ?

À vous de voir.

Une chose est certaine, c’est que la persévérance sera votre meilleur atout pour réussir malgré la procrastination.

En effet, procrastination n’est pas le contraire de la réussite, c’est simplement un chemin pour y arriver qui est plus sinueux.

En cultivant une certaine persévérance, vous parviendrez à repousser vos limites là où vous souhaitez les repousser, afin de remettre la procrastination à plus tard (étonnant, n’est-ce pas ?).

Cultivez un esprit de réussite orienté autour de la mise en action, de la persévérance et de l’accomplissement.

Valorisez vos réussites, qu’elles soient à petite ou moyenne échelle, donnez de l’importance à chaque action que vous faites.

Et pour aller encore plus loin, mettez en place des stratégies efficaces pour arrêter de remettre les choses au lendemain.

C’est bien connu, le succès ne tombe pas par hasard, il est le résultat d’un travail permanent, celui de l’action.

Les plus grands leaders de ce monde sont d’ailleurs ce que l’on appelle en anglais des « over-achiever », autrement dit, des personnes qui performent pour accomplir des choses.

Ces petites actions les amènent petit à petit vers le succès.

Ce n’est pas tout : ils sont également à l’écoute de leurs opportunités d’apprentissage.

De plus, ils considèrent la formation continue, tout comme les relations humaines, comme des développeurs de potentiel.

Prenez un exemple concret : vous souhaitez changer d’entreprise, car vous ne vous y épanouissez pas.

Vous pourrez agir dans tous les sens possibles pour vous faire reconnaître pour votre travail, ces efforts seront vains.

En choisissant d’investir en vous, et sur vous, vous aurez une meilleure chance de réussite.

En développant votre potentiel de connaissance, vous allez décupler votre potentiel de compétences et d’expertise et vous hisser parmi les meilleurs potentiels de votre secteur.

C’est aussi simple que cela : le potentiel amène le potentiel. 

Casser la procrastination passe par votre capacité à agir massivement, en utilisant votre potentiel comme levier d’action. 

10. Trouvez le bon équilibre

La procrastination n’est pas toujours une mauvaise chose.

Elle est parfois une occasion de vous évader, dans un moment où vous en avez besoin.

C’est parfois un signal d’alerte de votre corps ou votre mental pour vous dire : « fais une pause ».

Il faut donc rester à l’écoute de votre ressenti, tout en acceptant de repousser les limites de la procrastination si elle se manifeste.

Il faut pour cela trouver le bon équilibre de vie, qui repose sur la capacité à sortir de votre zone de confort.

Votre confiance en vous peut être boostée si vous acceptez de sortir de votre zone de confort.

Vous mettre en danger, face des risques, cela aide à vous rendre plus résilient.

Pour cela, il suffit d’identifier votre tolérance aux risques pour l’augmenter progressivement.

Cela implique de vous habituer à des changements réguliers, afin de construire cette résilience.

Sortez de votre zone de confort en vous confrontant à de nouvelles expériences.

Rester dans votre zone de confort vous donnera l’impression d’être en sécurité, alors que vous aurez en réalité tendance à stagner.

Évidemment, s’aventurer et aborder de nouveaux domaines peut être une source d’angoisse.

Mais une fois la frayeur initiale dépassée, vous pourrez évoluer progressivement et appréhender plus facilement les moments de doute.

Sortir de sa zone de confort implique de se confronter à des situations stressantes, inattendues ou bien difficiles.

Cela représente donc un risque, celui de l’insécurité, de l’échec ou de l’incontrôlable.

Pour quitter votre zone de confort, il faut savoir où placer votre tolérance au risque, en d’autres termes, savoir jusqu’où vous êtes capable d’aller pour apprendre à vous dépasser.

Beaucoup de gens pensent qu’ils ont une tolérance au risque élevée, alors qu’en réalité, ils rebroussent chemin lorsqu’il faut sortir de leur zone de confort.

Il peut s’agir d’un processus de long terme, qui nécessite de vivre des expériences pour apprendre à vous connaître et à déterminer ce niveau toléré de risque.

Ces expériences vous permettront de construire une force motrice dans votre quotidien qui vous habituera au risque, et vous poussera hors de votre zone de confort.

Cela pourra vous aider à obtenir votre liberté de vie.

En matière de liberté, votre psychologie est incontournable.

Non seulement elle est source de liberté, selon l’approche et l’état d’esprit que vous avez, mais elle est aussi source de réussite.

Sans la bonne psychologie, 80% du travail ne sera pas fait.

En effet, la mécanique (apprendre comment faire) ne correspond qu’à 20% du travail, le reste, c’est d’accepter ou non de vous lancer

Votre travail sur votre confiance en vous sera forcément graduel et progressif.

Que ce soit pour devenir un meilleur leader, une meilleure version de vous-même ou un élément plus performant de votre équipe, ne négligez pas la psychologie et votre mental.

Afin de réussir à libérer votre confiance en vous et donc, pour casser efficacement la procrastination. 

Prêt à vous dépasser et à accomplir de nouvelles choses ?

Il est temps de dire adieu à la procrastination ! 

Découvrez la chaîne Youtube de Franck Nicolas – cliquez ici

 

 

VOTRE PANIER