À propos Nous joindre Se connecter
(514) 735-2727 01 77 62 37 96
Prêt à recevoir notre newsletter « La Capsule du Mardi » ? Abonnez-vous

8 astuces pour s’enrichir en famille

Partager : Facebook Twitter LinkedIn Email

Les disputes familiales ne sont pas irrémédiables comme beaucoup le disent. Même s’il est normal de ne pas toujours s’entendre, il n’est pas pour autant normal d’en venir à se crier dessus.   

Dans nos sociétés occidentales, on a tendance à sous-estimer l’importance de la famille, et nos comportements le démontrent. Ils créent des tensions entre les membres, souvent inutiles mais remédiables ! C’est la bonne nouvelle.

 

Vous cherchez tous à vous surpasser et devenir une personne qui réussit.

Attention, vous n’y arriverez que si les aspects personnels et professionnels de votre vie croissent en parallèle. Ne sous-estimez pas votre vie familiale 

Remettez-la un peu au centre et améliorez l’entente entre tous grâce à ces astuces.   

 

1. Parents : Ne pas se contredire.

C’est un détail clé. On le dit souvent mais peu réussissent réellement à le mettre en place. Faites partie de ce petit pourcentage.  

Mettez-vous d’accord en amont et ne créez pas d’interférences face aux enfants. En vous contredisant, vous créez des équipes « pro papa » ou « pro maman » et desservez votre éducation commune.  

Prenez du temps pour discuter ensemble des demandes de vos enfants. Il n’y a pas de raisons d’arriver à une impasse.

Si vous ne pouvez pas vous mettre d’accord, jetez un œil à notre article dédié à la prise de décision 

 

Pour pouvoir anticiper et répondre au mieux aux demandes de vos rejetons, encouragez-les à vous les faire parvenir dès qu’ils en ont le besoin et dites-leur clairement que vous devez vous mettre d’accord afin de pouvoir leur répondre.

Après quelques couacs, ils devraient vite prendre le pas. Et vous aussi !  

 

2. Mettre en place des conseils de frères et sœurs.

« C’est une des meilleures choses que l’on ait faites » se souvient Rebecca, séminariste de notre dernière session SPARKS. « L’une d’entre nous partait en cacahuète et nous avons décidé d’y faire face entre sœurs ».  

Encouragez vos enfants à développer des temps privés, juste entre eux, pour discuter de leurs problèmes, sans vous.

Le côté « conseil de guerre » leur plaît bien. Aidez-les en leur mettant à disposition des outils-clés pour ouvrir la parole : cartes avec thèmes préinscrits, listes aux titres évocateurs (les 5 choses qui m’énervent le plus à la maison, les 5 choses que j’adore entre nous…).  

Votre regard d’adulte n’est pas toujours un bon outil pour les comprendre.

Encourager plus de coopération entre les membres de la fratrie renforcera leurs liens et évitera des conflits de moindre importance.   

 

Famille - Glob Franck Nicolas

 

3. Boîte à messages anonymes (ou pas).  

Rien de mieux pour critiquer, râler, extérioriser son énervement sans en payer le prix.   

Mettez à disposition une boîte, dans le salon ou la cuisine, où chacun peut déposer des petits mots. Gentils, râleurs. C’est à chacun de voir ce qu’il souhaite dire.

Pas besoin de signer. On n’est pas là pour juger. C’est un bon outil pour permettre à chacun de s’exprimer. Attention cependant à leur donner un suivi !  

Sortez-les lors des conseils de famille (paragraphe suivant !). Et discutez-en tous ensemble. A chaque conseil, laissez une nouvelle personne lire tous les petits mots.  

 

Valorisez également les mots doux et les encouragements anonymes.   

Grâce à cet outil, vous permettez à tous de libérer la tension que des conflits peuvent créer et cela peut aider à calmer les esprits en mettant les choses par écrit.  

 

4. Conseils de famille.  

Chaque semaine, prenez un temps tous ensemble, assis, pour discuter calmement (autant que possible).

Certains sujets vont s’imposer d’eux-mêmes, profitez-en également pour lire ce qui a été mis dans la boîte anonyme, en discuter ensemble, puis comme rituel, brûlez les papiers négatifs, c’est un bon moyen de clore ces étapes.  

Faites de ces conseils un véritable outil pour inclure vos enfants dans vos choix et prenez en compte leurs avis, que ce soit pour des décisions d’orientation professionnelle, d’achats importants etc.

Non seulement ils se sentiront valorisés mais pourront aussi, avec leur regard innocent d’enfant ou tranchant d’adolescent, apporter un nouvel éclairage à votre réflexion.  

 

5. Poser de réelles questions à ses proches.

Le traditionnel « ça a été ta journée ? », « hum » ne suffit pas.

Posez de vraies questions qui demandent une réponse et montrent que vous vous intéressez à l’autre. Écoutez la réponse et entamez un dialogue réel, chaque jour.  

Voici quelques idées, parce que oui, après notre propre journée de boulot, on n’a plus toujours d’idées claires sur ce qui fait la journée d’un enfant ou d’un ado :  

  • Quels cours as-tu eus aujourd’hui ?
     
  • Que racontent tes ami(e)s ?
     
  • Qu’est-ce que tu as mangé ce midi ?
     
  • C’était chouette ton exposé ? Raconte, comment ça s’est passé ? Les autres t’ont posé des questions ?
     
  • Quel a été ton cours préféré ?
     
  • Qu’est-ce que tu as fait pendant la récré ?
     
  • Tu as quelque chose de drôle à raconter sur ta journée aujourd’hui ?
     

Ne dédiez pas seulement vos questions réelles à vos enfants, faites-en de même avec votre conjoint !  

 

WES Franck Nicolas Glob

 

6. Gérer les espaces personnels.  

On communique mieux quand on a aussi l’occasion de ne pas communiquer…  

Faites en sorte, même si votre espace de vie est réduit, qu’à ce que chacun dispose d’un espace privé. Tant pis s’il est petit. Parfois des paravents ou draps font des miracles.  

Respectez autant les espaces de vos enfants que vous souhaitez les voir respecter le vôtre ! Pouvoir s’éloigner des autres membres de la famille est aussi une garantie de paix dans la famille.  

Attention cependant à ce que personne ne cherche à se couper des autres.  

 

7. Organiser les tâches.  

Les tâches ménagères sont une plaie dans de nombreuses familles et sujet de disputes constantes.

Organisez des tours avec un planning pour éviter toute réclamation et sentiment de victime 

Pas le temps de le faire ? Pas de soucis, mettez les enfants à la tâche ! Le résultat vous surprendra !

Non seulement ils se sentiront plus responsables des tâches qui leur incombent mais veilleront plus à ce que chacun s’y tienne.  

Essayez de varier le planning chaque semaine pour qu’il s’adapte aux activités de tous.  

 

8. Sorties familiales.  

Pour mieux communiquer, il faut partager des choses ! Plus encore que le fait de vivre tous ensemble sous le même toit.

Prenez du temps en famille pour créer des références communes 

Pas besoin de partir pour Disney Land. Organisez une balade au parc, ou dans les bois, partez faire une balade à vélo, jouez au foot, au volley etc. Regardez des films ensemble régulièrement.

Créez des moments qui vous permettent de partager un langage commun, avec vos blagues, et clins d’œil au passé.  

 

Petits et grands peuvent participer à l’élaboration d’une communication familiale fluide.

Comme vous êtes les grands, c’est à vous de lancer le mouvement !  


< Retour au blog Voir la boutique