OBTENEZ GRATUITEMENT 5 SEMAINES DE COACHING INTENSES
POUR VIVRE LA VIE & LA CARRIÈRE DE VOS RÊVES

12 conseils pour développer sa confiance en soi


La confiance en soi est l’une des choses les plus difficiles à appréhender et à maintenir.

Il est si facile de perdre confiance en soi, que ce soit à cause d’un doute ou d’un élément disruptif.

Pourtant, construire et développer votre confiance en vous est essentiel à bien des échelles, personnelles comme professionnelles.

Il faut apprendre à vous dépasser afin d’optimiser votre réussite.

La force des habitudes, des leitmotivs, de la routine, pourra vous aider à dépasser vos blocages mentaux afin de libérer votre confiance en vous.

Vous voulez devenir confiant en toutes circonstances ?

Lisez nos 12 conseils et mettez-les en pratique ! 

Pour développer votre confiance en vous, vous devez y aller pas à pas, il s’agit d’un processus continu. 

1. Explorez vos limites et vos faiblesses 

La confiance en soi est d’abord une question d’éducation.

Elle correspond à des limites, des forces et des faiblesses que vous avez développées depuis votre enfance.

Pour dépasser ses limites, encore faut-il savoir où elles sont.

Il faut alors apprendre à vous tester régulièrement, afin de progresser.

Ainsi, pour réussir à gagner confiance en vous, définissez vos limites en définissant votre profil de prise de risque, en lien avec votre niveau de timidité.

Beaucoup de gens ont un faible niveau de confiance en eux parce qu’ils ne connaissent pas leurs limites.

Il faut chercher à les explorer pour mieux les maîtriser et les repousser.

Par exemple, prenez plus souvent la parole en public si votre métier est orienté dans la communication.

Faites de petits pas pour changer votre perspective sur une attitude ou une activité.

Désacraliser ces dernières facilite souvent la prise de confiance en soi. 

Vos forces et vos faiblesses permettent de faire face à vos blocages mentaux.

Votre absence de liberté est souvent liée à un manque de connaissances sur vous-même.

Changez les choses en mettant l’accent sur ce que vous voulez, ce que vous aimez, ce qui vous rend passionné.

Ce sont là des éléments positifs qui vont débloquer vos entraves afin de vous libérer.

Votre exploration est donc une stratégie.

En vous ouvrant à de nouvelles expériences, vous pouvez acquérir plus de connaissances sur vous, et donc plus de confiance en vous. 

Savoir vous connaître peut tout changer, car c’est l’origine de votre liberté individuelle.

En vous connaissant mieux, vous apprendrez aussi à mieux gérer vos émotions

2. Refusez vos émotions envahissantes et vos peurs 

L’un des principaux blocages à la confiance en soi, ce sont vos peurs et vos émotions.

Le mental prend le dessus sur tout le reste. Si votre confiance en vous n’est pas assez forte, elle diminue face aux émotions.

Le manque de confiance est souvent lié à la peur de l’échec.

Néanmoins, l’échec devrait être perçu comme une étape nécessaire vers le succès.

En acceptant de considérer l’échec non plus comme une fin en soi, mais comme une étape nécessaire, vous serez mieux armé pour l’appréhender et continuer à avancer.

Même chose avec les peurs.

Qu’il s’agisse de peur irrationnelle, de doute sur soi ou d’angoisse face à l’échec, les peurs sont de réels paralysants et limitent votre prise d’initiative.

Cependant, les peurs ne s’effacent pas : elles peuvent seulement se dominer ou se transformer en énergie positive.

Il est donc important d’identifier, puis d’apprivoiser, vos peurs, afin de débloquer leurs conséquences négatives sur votre esprit.

Les peurs sont de véritables boulets qui vous empêchent de tout faire et d’être heureux.

Acceptez de les affronter pour vous libérer.

Cela consiste à vous mettre dans des situations d’apprivoisement, où vous devez lutter contre votre peur.

Il peut s’agir, par exemple, de monter dans un avion même si vous avez peur du décollage, tenter votre chance pour un job qui vous plaît sans avoir peur du regard des autres, oser écrire à votre ami(e) des mots doux pour lui dévoiler votre flamme sans avoir peur de l’abandon… 

Aux peurs s’ajoutent les émotions négatives et pesantes sur votre quotidien.

Il peut s’agir de colère, de jalousie ou de rejet. Soyez à l’écoute de ces émotions afin de trouver comment les transformer en force pour votre confiance en vous.

Il est courant de dire que la qualité de vos émotions détermine votre qualité de vie.

En effet, plus elles sont négatives, plus votre vie sera pessimiste, monotone, triste.

Il faut donc vous lever contre ça et miser sur vos émotions positives.

Elles vous aideront à développer votre énergie et à prendre les bonnes décisions.

Ces décisions sont essentielles pour vivre une vie agréable et épanouissante.

Pour développer votre confiance en vous, il faut affronter vos peurs et vos émotions en renforçant vos croyances positives. 

Découvrez la chaîne Youtube de Franck Nicolas – cliquez ici

 

 

 

3. Renforcez vos croyances positives

Plutôt que d’accepter les croyances limitantes dans votre vie, cherchez à les transformer en croyances illimitées.

La positivité est essentielle pour développer votre confiance en vous.

La négativité a souvent un impact conséquent sur votre confiance en vous.

Une personne qui vous rabaisse, vous dévalorise ou se moque de vous, et voilà votre confiance ébranlée pour plusieurs jours.

Vous êtes la seule personne pouvant rétablir cet équilibre, à travers vos croyances.

Prenez un exemple, celui d’une montagne à gravir.

L’idée même de gravir une montagne peut avoir un côté intimidant.

Pourquoi se mesurer à plus grand et plus haut que soi ?

Cette métaphore de l’effort qu’est la montagne est révélatrice de votre personnalité.

Si votre première réaction est la peur ou bien le doute, c’est sans doute que vous vivez encore avec des croyances limitantes.

Ces croyances limitantes vous empêchent de croire en vous et en votre capacité d’ascension (ou d’escalade).

La peur et le doute sont les deux principaux freins de votre vie. Ils sont difficiles à maîtriser et font partie de vous. 

La peur ou le doute vous invitent à chercher des options faciles, que ce soit en contournant la montagne pour éviter de la gravir, en utilisant un téléphérique par exemple.

Pourtant, le sentiment de satisfaction une fois arrivé en haut n’est pas le même si vous avez gravi vous-même votre montagne.

C’est sur cela que vous devez mettre l’accent.

De son côté, la peur vous invite à des centaines de questions avant de vous mettre en action, ce qui vous paralyse plutôt que de vous mettre en conditions.

Le doute, quant à lui, peut vous inviter à rebrousser chemin et à abandonner.

Ce sont là des mentalités qui ne permettent pas de gravir une montagne sereinement.

Par conséquent, il faut se débarrasser de vos croyances limitantes en apprenant à gérer votre peur et vos doutes intérieurs

Que ce soit par peur ou doute, il faut dépasser vos croyances limitantes pour libérer votre potentiel afin de gravir votre montagne.

Cela passe par le fait de créer des habitudes épanouissantes, qui prendront le pas sur ce sentiment négatif. 

4. Utilisez vos victoires passées comme levier 

La confiance en soi se construit en utilisant le passé pour projeter son futur.

Ainsi, vos échecs, comme vos réussites, nourrissent votre future confiance en vous.

La confiance en soi est souvent minée par des « échecs », ou des moments que l’on ne qualifie pas de « réussis ».

Il peut s’agir d’un chiffre qui n’est pas atteint, d’une présentation médiocre ou d’un entretien raté.

Ces évènements ébranlent votre perception, et vous font vous sentir mal, parfois mauvais.

Pourtant, c’est bien Nelson Mandela qui disait : « je ne perds jamais, soit je gagne soit j’apprends ».

Cette maxime, devenue un véritable leitmotiv, doit vous pousser dans votre vie.

Ainsi, chaque expérience, quel que soit son niveau de réussite, amène à de nouvelles expériences et défis, inévitablement.

En tirant le positif de vos erreurs, vous ne pourrez que vous améliorer et atteindre les objectifs que vous vous étiez fixés.

Nous avons tous au moins une fois fait face à une tâche que l’on pensait insurmontable, mais que l’on a finalement surmontée haut la main.

Au lieu de ranger ces petites victoires dans un coin perdu de votre mémoire, gardez-les bien en tête (vous pouvez même les écrire).

Vous pourrez ensuite y repenser à chaque fois que le doute viendra vous assaillir.

Ces anciennes victoires sont un levier pour construire votre confiance en vous et vous légitimer dans votre rôle personnel ou professionnel. 

Votre confiance en vous dépend d’abord d’éléments intérieurs qu’il faut apprivoiser.  

5. Sortez de votre zone de confort

Votre confiance en vous peut être boostée si vous acceptez de sortir de votre zone de confort.

Vous mettre en danger, face des risques, cela aide à vous rendre plus résilient.

Pour cela, il suffit d’identifier votre tolérance aux risques pour l’augmenter progressivement.

Cela implique de vous habituer à des changements réguliers, afin de construire cette résilience.

Sortez de votre zone de confort en vous confrontant à de nouvelles expériences.

Rester dans votre zone de confort vous donnera l’impression d’être en sécurité, alors que vous aurez en réalité tendance à stagner.

Évidemment, s’aventurer et aborder de nouveaux domaines peut être une source d’angoisse.

Mais une fois la frayeur initiale dépassée, vous pourrez évoluer progressivement et appréhender plus facilement les moments de doute.

Sortir de sa zone de confort implique de se confronter à des situations stressantes, inattendues ou bien difficiles.

Cela représente donc un risque, celui de l’insécurité, de l’échec ou de l’incontrôlable.

Pour quitter votre zone de confort, il faut savoir où placer votre tolérance au risque, en d’autres termes, savoir jusqu’où vous êtes capable d’aller pour apprendre à vous dépasser.

Beaucoup de gens pensent qu’ils ont une tolérance au risque élevée, alors qu’en réalité, ils rebroussent chemin lorsqu’il faut sortir de leur zone de confort.

Il peut s’agir d’un processus de long terme, qui nécessite de vivre des expériences pour apprendre à vous connaître et à déterminer ce niveau toléré de risque.

Ces expériences vous permettront de construire une force motrice dans votre quotidien qui vous habituera au risque, et vous poussera hors de votre zone de confort.

C’est un fait démontré.

Les personnes qui sont habituées aux changements réguliers sont plus résilientes et sortent plus facilement de leur zone de confort.

En d’autres termes, plus vous acceptez, et même embrassez, le changement, plus ce dernier vous ouvre des portes mentales.

N’ayez pas peur de prendre des décisions qui peuvent sembler radicales, ou de vous mettre en action massivement pour concrétiser vos rêves.

Chaque changement représente un risque, mais aussi une opportunité, celle d’en apprendre plus sur vous, et de découvrir de nouveaux horizons.

Votre zone de confort est le contraire du changement.

Tandis qu’elle est routinière, le changement apporte de nouvelles perspectives, que ce soit dans le domaine personnel ou professionnel.

Sortir de sa zone de confort, c’est bien plus qu’une simple décision ou qu’un simple acte qui vise à vous dépasser.

C’est aussi un moment important de votre développement, qui vous permet de devenir une meilleure version de vous-même.

Soyez prêt à ce changement en développant un mental d’acier et une confiance en vous à toute épreuve.

Ce sont vos meilleures armes pour relever de nouveaux défis, et vous relever face à l’échec incontournable de la vie.

Sortez de votre zone de confort quotidienne pour développer votre confiance en vous.

Vous deviendrez plus résilient !

6. Construisez votre résilience 

Certains se disent tous les matins qu’ils s’aiment, d’autres ont besoin de se dire qu’ils vont passer une bonne journée.

Simple superstition ou véritable encouragement personnel, dans les deux cas, il est hautement bénéfique d’avoir un leitmotiv à se répéter tous les jours.

Pour que ce leitmotiv soit des plus efficaces, il faut mettre en place tout un dispositif autour de sa diction.

Plutôt matinal ?

Faites-en votre première parole du matin ?

Vous êtes plutôt sportif ?

Dites-le vous avant et après votre séance.

Votre état d’esprit sera des plus positifs, prêt à relever le moindre défi !

Du classique « je crois en toi », au déterminé « tu vas y arriver ! », il n’y a qu’un pas, ou plutôt qu’un mot : le vôtre !

Pour construire votre résilience face aux obstacles et aux difficultés, il faut vous construire des piliers émotionnels.

On n’obtient pas la réussite du jour au lendemain, c’est souvent le résultat de plusieurs années de dur labeur, d’efforts et d’investissements.

Cela est souvent source de déception, d’insatisfaction, de tristesse, de remises en question et même, de baisse de motivation.

Pour faire face à cela et devenir résilient, il faut savoir laisser le passé derrière vous.

Ne vous ajoutez pas de poids mental supplémentaire en vivant avec des regrets ou en repensant à vos erreurs passées.

Au contraire, utilisez ces expériences, positives comme négatives, pour nourrir votre prise de décision future.

Montez au créneau et soyez résistant face au négatif.

Développez un rempart physique et mental au négatif.

C’est à ce moment que votre résilience est la plus efficace. 

Si vos piliers émotionnels sont essentiels pour votre confiance en vous, il faut apprendre à en accepter tous les aspects, y compris les échecs et les critiques. 

7. Acceptez les critiques et les échecs 

S’il y a bien une chose qui peut agir sur votre confiance en vous, ce sont les critiques et les échecs.

Dans le premier cas, elles émanent de votre entourage, et vous avez le pouvoir de les changer.

Dans le second cas, il s’agit de votre rapport à vous-même, et là encore, vous pouvez tout changer.

Renversez la tendance pour booster votre confiance en vous. 

C’est un fait.

L’une des principales peurs de l’homme, qui vous retient d’accomplir l’excellence, c’est la peur de l’échec.

Cependant, pourquoi craindre quelque chose qui arrivera de toute façon ?

Si l’on prend les grands acteurs, les grands leaders ou les grands athlètes, ils ont un point commun : ils ont tous connu l’échec.

Mais ils se sont relevés en sortant de leur zone de confort et en se dépassant à chaque fois.

Le plus important, ce n’est pas d’éviter l’échec, mais bien d’en tirer des leçons pour vous aider à rebondir et sortir, de nouveau, de votre zone de confort.

Ainsi, pour quitter votre zone de confort, commencez par croire en vous et en votre potentiel.

Cela vous aidera à relativiser l’échec plus facilement. 

Cela est la même chose avec les critiques.

Il existe les critiques constructives, qui vous aident à avancer et à progresser.

Ces dernières sont généralement bienveillantes et émanent de votre environnement direct, qu’il s’agisse de votre famille ou bien de votre mentor.

Il existe aussi les critiques non constructives, qui viennent peser négativement sur votre moral, votre mental, vos émotions.

Il faut vous détacher de ces critiques.

Loin d’être porteuses de progrès, elles vous tirent vers le bas.

N’accordez pas d’énergie à ces critiques qui ne sont généralement pas fondées.

Restez à l’écoute de celles qui vous font grandir.

Refusez d’impacter votre confiance en vous à cause de critiques absurdes et d’échecs inévitables.

Embrassez ces éléments extérieurs à votre contrôle et transformez-les en force pour votre confiance en vous. 

Les critiques et les échecs sont source d’évolution et permettent de développer la confiance en soi.

Misez sur ce but à long terme plutôt que de vous arrêter sur leur impact à court terme. 

8. Apprenez de toutes vos expériences

La confiance en soi est un apprentissage permanent.

Celui de votre entourage, de votre environnement, mais aussi de vous-même.

Il faut tirer le meilleur de toutes vos expériences, recherchées ou inattendues, voulues ou rejetées.

Elles vous apprennent plus que tout, à commencer par votre personnalité.

Si votre leadership est votre principale ressource pour construire votre confiance en vous, il faudra également vous appuyer sur des outils stratégiques, mais aussi des méthodes.

En ce sens, l’Agenda 110 est un excellent point d’entrée pour viser un haut niveau de confiance en vous.

Il vous aidera à déterminer, chaque jour, vos objectifs pour atteindre votre but ultime.

C’est un véritable allié pour votre réussite, un véritable guide de survie. 

C’est ensuite à vous de déterminer quel chemin d’apprentissage vous voulez emprunter.

Inspirez-vous des autres et interrogez-les sur leur réussite.

Beaucoup de mentors seraient ravis de partager avec vous des conseils pour renforcer votre confiance en vous.

Le principal serait sans doute de dire : vous êtes et serez toujours face à vous-même, il ne faut jamais vous faillir.

Votre confiance est comme votre château, votre protection.

Sans ce rempart, tout peut vous atteindre.

Pour renforcer vos remparts, pratiquez des techniques de méditation ou de visualisation, pour empêcher la peur de se faufiler entre vos murs.

Répétez ces exercices avec consistance pour qu’ils soient efficaces.

Il suffit parfois de 10 minutes pour tout changer dans une vie. 

Vous êtes la seule personne capable de développer votre confiance en vous.

Dotez-vous de tous les outils possibles pour avancer

9. Établissez des relations saines

Les relations humaines font partie de ces leviers qu’il faut activer pour développer votre confiance en vous.

Si elles peuvent aussi générer des doutes et créer un manque de confiance, parfois par jalousie, elles sont indispensables pour vous remettre en question et avancer.

Si vous n’êtes pas capable de voir ce qui fait le sel de votre personnalité, tournez-vous vers les autres !

Que la personne consultée soit un simple collègue ou un mentor, trouvez quelqu’un au parcours similaire ou complémentaire du vôtre, et écoutez ses précieux conseils.

Vous bénéficierez d’un point de vue plus objectif sur vous et votre confiance n’en sera que décuplée.

Il est vrai que votre entourage peut parfois constituer un important blocage, surtout s’il est issu de votre famille.

Si vous êtes entouré de personnes négatives ou d’un environnement toxique, alors vous n’aurez pas la liberté de concrétiser vos aspirations ni de suivre vos ambitions.

Il faut donc faire table rase.

Ne craignez pas de revoir vos priorités et de vérifier si votre entourage correspond à vos attentes.

Si vous voulez vivre libre, il faut d’abord évoluer dans un milieu où cette liberté est permise.

Une fois que vous l’avez trouvé, ne le lâchez plus !

Votre entourage peut avoir un rôle facilitateur comme bloqueur pour votre liberté et votre réussite.

N’ayez pas peur de revoir cet entourage en travaillant aussi sur votre psychologie.

Si vous êtes entouré de personnes bien installées dans leurs zones de confort, alors vous ferez de même.

Vos actions et votre personnalité sont le reflet de votre entourage, de votre environnement.

Ainsi, si vous voulez bouger, devenir conquérant et réussir, il faut être stimulé dans votre démarche.

Que ce soit votre partenaire, votre groupe d’amis, vos collègues ou bien votre mentor, tous ont un rôle à jouer pour vous pousser dans vos retranchements et vous faire progresser, au sens positif du terme.

Entourez-vous des bonnes personnes, que ce soit naturellement ou à travers des décisions stratégiques, aidera à développer votre confiance en vous.

C’est encore plus le cas si vous développez des relations saines et épanouissantes.

Une option pour booster votre confiance peut être d’avoir un coach de vie, afin de faire les bons ajustements à votre esprit pour quitter peu à peu votre zone de confort. 

Toutes vos relations sont importantes dans votre quête de progrès, hors de votre zone de confort.

Pour que cela se concrétise, il faut parfois faire évoluer votre environnement.  

Votre confiance en soi dépend également d’éléments extérieurs sur lesquels vous avez un minimum de contrôle.  

10. Faites évoluer votre environnement

Réussir à booster sa confiance en soi n’est pas un travail aisé.

C’est un travail progressif, qui passe par des étapes d’identification, puis d’ajustement, puis d’expérience.

Il faut savoir faire évoluer votre environnement pour y parvenir.

Cela signifie parfois de prendre des décisions pour vous détacher d’un groupe d’amis aux ondes négatives, d’une entreprise peu reconnaissante ou d’un patron trop envahissant.

C’est encore plus pertinent lorsque vous êtes dans un travail de reconstruction de votre confiance en vous, et non de construction.

Les autres, tout comme votre environnement, peuvent vous faire mal.

Il faut alors travailler sur vous pour faire les bons choix stratégiques.

Ainsi, la reconstruction de la confiance en soi passe aussi bien par un discours qu’intérieur, grâce à des mécanismes de valorisation et de réflexion, qu’à travers une mise en pratique de dispositifs comme la redécouverte de vos talents personnels.

Votre environnement personnel comme professionnel sont indispensables et sont des facilitateurs de votre réussite.

Choisissez le meilleur des environnements pour booster votre confiance en vous, vous n’en sortirez que grandi !

11. Faites ce qui vous passionne

Pour booster votre confiance en vous, il faut vous inscrire dans une dynamique positive amenant du positif.

Tout commence avec la passion.

Si vous travaillez sur quelque chose qui vous passionne, vous mettrez tous les atouts de votre côté pour réussir.

Cela marche aussi avec la confiance en soi. 

Pour savoir si vous êtes passionné, posez-vous certaines questions.

Le temps et votre rapport à ce dernier déterminent si vous aimez réellement quelque chose.

Avez-vous déjà passé une journée avec quelqu’un, ou fait une activité, où le temps a semblé passer si vite ?

Cela signifie que vous perdez la notion du temps, car votre temps est utilisé à bon escient : pour votre divertissement, pour votre détente, pour votre bien-être, pour votre moral.

Ainsi, les activités, ou les rencontres, qui font perdre la notion du temps sont les meilleures.

Ce sont celles pour lesquelles vous n’aurez jamais de difficulté à vous investir ou vous engager.

Pour votre passion, c’est la même chose : si elle vous fait perdre la notion du temps, alors elle pourra facilement se transformer en profit.

Si votre temps est long, c’est probablement que vous n’êtes pas suffisamment passionné par votre activité.

Il faut savoir vous laisser porter par ce qui vous passionne, sans jamais regarder l’heure.

C’est votre source d’énergie.

Pour pouvoir transformer une passion en confiance en soi, il faut avoir l’énergie de vous investir dans un projet qui nécessitera de vous dépasser quotidiennement, parfois de repousser vos limites jusqu’à des extrêmes que vous ne soupçonnez pas.

Par exemple, avez-vous l’envie de vaincre ?

Êtes-vous surmotivé à l’idée de passer vos journées à travailler sur votre passion ?

Avez-vous discuté avec votre entourage pour avoir des retours d’expérience ?

Votre énergie motrice n’est pas seulement physique, elle est surtout mentale.

En effet, c’est votre esprit qui vous aide à vous relever et à aller de l’avant, même face aux coups durs. 

En mettant l’accent sur les passions, vous travaillez aussi bien sur votre mental, votre résilience, que votre confiance en vous. 

12. Aimez-vous et dites-le

Enfin, avoir confiance en soi nécessite plusieurs étapes, depuis la prise de conscience d’un manque, jusqu’au travail pour combler ce vide.

Penser ce travail de manière libérée pourra vous aider à avancer progressivement, sans embûche.

Il y a des choses qu’il faut laisser derrière vous : voyez vers l’avenir, sans vous attarder dans le passé. 

Penser de manière libérée, c’est donc réfléchir dans le présent, les yeux tournés vers votre futur !

La gratitude joue alors un rôle essentiel pour booster votre confiance en vous.

Pour transformer votre vie, vous devez la conscientiser.

Ayez conscience de vous, de votre personne, de vos émotions, mais aussi de votre potentiel.

Vous devez vous accepter en tant que personne et faire preuve de gratitude, y compris envers vous-même.

Exprimer votre gratitude envers les autres pourra aussi vous remplir de bonnes intentions et de positivité.

Faites un exercice tout simple : regardez-vous dans un miroir, et souriez-vous.

Vous verrez l’effet immédiat sur votre esprit !

La gratitude, c’est la clé pour transformer votre vie : mettez-la en pratique au quotidien !

En matière de liberté, votre psychologie est incontournable.

Non seulement elle est source de liberté, selon l’approche et l’état d’esprit que vous avez, mais elle est aussi source de réussite.

Sans la bonne psychologie, 80% du travail ne sera pas fait.

En effet, la mécanique (apprendre comment faire) ne correspond qu’à 20% du travail, le reste, c’est d’accepter de vous lancer ou pas

Votre travail sur votre confiance en vous sera forcément graduel et progressif.

Que ce soit pour devenir un meilleur leader, une meilleure version de vous-même ou un élément plus performant de votre équipe, ne négligez pas la psychologie et votre mental pour réussir à libérer votre confiance en vous. 

Avec une confiance en vous illimitée, tous les projets sont possibles : vous n’avez qu’à vous faire confiance. 

Découvrez la chaîne Youtube de Franck Nicolas – cliquez ici

 

VOTRE PANIER