Découvrez 3 stratégies secrètes pour doubler votre chiffre d’affaires en période de crise

Comment réagir face à l’échec


L’échec fait partie intégrante de la vie : que ce soit dans le milieu professionnel ou dans la sphère privée, il est peu probable de rencontrer quelqu’un qui aura réussi absolument tout ce qu’il ou elle aura entrepris, excepté si cette même personne n’a justement jamais rien entrepris.

Pourtant, c’est de notoriété commune : l’échec n’est pas accepté, n’est pas toléré, n’est pas encouragé.

Si les visions de l’échec peuvent changer d’une entreprise à l’autre, il est important de cultiver votre propre vision, afin de savoir comment réagir face à une situation d’échec.

Retour sur quelques astuces pour y parvenir.

Échec et mat. Mais la partie est-elle finie pour autant ?

L’échec n’est pas une fin en soi

Pour ceux qui en doutent encore, il faut vous le rappeler : l’échec n’est pas synonyme de fin.

Dans la société, l’échec est associé à une idée négative : il marque la fin d’un projet, d’une entreprise, d’une action.

Pourtant, à y regarder de plus près, l’échec est en réalité l’inverse.

L’échec, c’est tout simplement un résultat à un instant T, lié à une situation S dans des conditions C.

Par exemple, échouer à un examen peut certes avoir une incidence sur une note, puis sur une moyenne, mais cela a-t-il pour autant un impact sur votre vie entière ?

Vous devez vous poser la question suivante : est-ce que ce que je considère aujourd’hui comme un échec le sera encore dans 10 ans ?

Vous le verrez, cela aide à relativiser.

De plus, il faut savoir distinguer les différents types d’échecs : échec professionnel et personnel n’ont pas la même dimension et ne sont pas interprétés de la même manière, par exemple.

Parfois, enchaîner les échecs et les déceptions peut donner la sensation d’être mauvais ou que la réussite est hors de portée.

Dans ce cas, un seul remède : continuer à croire en soi.

L’échec n’a pas de caractère permanent ou définitif, à moins que vous ne le considériez comme tel.

Il faut donc apprendre à ouvrir votre esprit et à changer d’opinion sur la vision de l’échec.

L’échec, la meilleure façon de progresser

Bien des auteurs sont connus pour leurs citations sur l’échec, et plus exactement sur leur vision positive de ce dernier.

Alors que, pour Winston Churchill, « le succès c’est aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme », pour le philosophe Lao Tseu, « l’échec est le fondement de la réussite ».

Ces citations inspirantes veulent dire la même chose : de l’échec on apprend ce qui forgera notre réussite de demain.

Bien sûr, les personnes toxiques seront toujours là pour mettre l’accent sur une éventuelle faiblesse, sur l’échec qui vous fait mal à l’égo.

Mais justement, gardez en tête que l’échec n’est lié qu’à votre propre perception de l’échec.

Ce qui est un échec pour vous, ne l’est pas nécessairement pour d’autres, et inversement.

L’échec fait souvent référence à un cadre de pensée, institué au sein d’une famille et en lien avec les valeurs de cette dernière.

La morale de ces citations, c’est qu’il faut vous tourner vers l’avenir et la réussite du lendemain, et non regarder derrière vous.

Si l’échec est quelque chose de momentané, laissez-le au passé, mais tirez-en les bonnes leçons.

Il est donc essentiel d’avoir une attitude proactive vis-à-vis de votre vie : vous seul en avez les rênes et pouvez réaliser quelque chose !

Découvrez la chaîne Youtube de Franck Nicolas – cliquez ici

 

 

Face à l’échec, réagissez

Avoir peur de l’échec, c’est la meilleure façon de vous paralyser et de vous empêcher d’agir.

Pourtant, passer à l’action est le meilleur moyen de vaincre aussi l’échec.

Car, gardez-le en tête : l’échec peut être lié à une mauvaise action, mais aussi à une inaction.

Mieux vaut regretter d’avoir tenté sa chance plutôt que de vivre avec des regrets.

Il est normal, après un échec, d’avoir besoin d’un peu de temps pour soi : que ce soit pour ressasser les raisons de cet échec, pour identifier de prochaines sources de réussite, ou simplement pour se reposer.

Cependant, l’échec ne doit pas devenir synonyme de perte de confiance en vous : vous devez garder le cap, et agir en toutes circonstances.

Vivre un échec n’est pas une raison pour se laisser aller et pour ne plus rien faire : comment comptez-vous affronter la vie, autrement ?

Il s’agit donc réellement de voir l’échec comme un tremplin vers de nouveaux horizons : soit c’est un mode d’apprentissage, soit c’est un électrochoc pour réorienter votre parcours.

Dans les deux cas, vous y êtes gagnant.

Si vous sentez que l’échec est trop pesant, encore une fois, agir est la meilleure des solutions : parlez-en autour de vous, chassez le négatif de votre esprit, adoptez une nouvelle stratégie

Voici quelques astuces pour réagir face à l’échec.

Nos conseils pour bien réagir face à l’échec

En réalité, il n’existe pas de « bonne » ou de « mauvaise » réaction face à l’échec, si ce n’est d’adopter une attitude fermée à toute suggestion ou une perte de confiance en soi.

Pourquoi ?

Tout simplement parce que le rapport à l’échec est quelque chose de personnel : par conséquent, bien réagir dépendra de votre personnalité avant tout.

Voici quelques conseils à observer ou quelques idées à retenir :

  • L’échec n’est pas une fatalité, c’est une manière d’avancer
  • L’échec, c’est normal si l’on veut prendre des risques : les grandes découvertes ne se sont pas faites sans échec, et les grands de ce monde n’ont pas réussi du jour au lendemain ce qu’ils ont apporté au reste de la planète
  • L’échec, c’est une histoire douloureuse et personnelle, d’où la nécessité de planifier et d’anticiper vos mouvements, afin de limiter la casse
  • L’échec, c’est aussi une histoire d’égo : sachez prendre du recul et rester à l’écoute de votre entourage pour relativiser en cas d’échec

En cas d’échec, prenez donc une longue respiration, pensez-y quelques instants, et imaginez déjà votre prochaine réussite !

VOTRE PANIER